Toutes les critiques

KROSMASTER ARENA – Kawaï Fight club

En ouvrant la jolie boîte de Krosmaster Arena, apparaissent sous nos yeux ébahis huit petits personnages, sagement rangés. Ils sont bien colorés, très jolis, enfantins avec leurs grands yeux et leurs postures énergiques, tellement « cute ».
En fait en y regardant de plus près ces zozos sont tout de même assez bizarres, d’abord ils ont une très grosse tête, énorme, aussi grosse que le reste du corps. Malgré cela ils n’ont pas vraiment l’air d’intellectuels, ils portent des armes, des masques menaçants parfois. Quand on apprend leurs noms on commence vraiment à douter : « Anna Tommy », « Bad Aboum », « Opée Tissoin »…

REGATTA – Mer belle à peu agitée

Le sifflement du vent dans les mâts, le clapot rageur qui ballote les coques colorées et par-dessus tout le bruit infernal des voiles qui faseyent en attendant le coup de canon du départ. Quatre longues carènes sont lancées et bondissent de vague en vague pour se mesurer sur l’épreuve basique mais ô combien sélective de la régate entre trois bouées. Comme son nom l’indique Regatta demande aux bateaux d’évoluer tous sur le même parcours délimité par… quatre bouées. Les marins sont facétieux et l’on dit que leurs répliques, rares au demeurant, ne manquent jamais de sel.

STRIKE – Les dés du cirque

Les boules de pétanque c’est lourd et dangereux dans la salle à manger, mais il faut avouer qu’il y a un certain plaisir à les balancer sur celles des autres. Strike permet d’assouvir ses pulsions balistiques sans pour autant tout casser autour de soi.

TITANIUM WARS – Espace de rencontre

Dans l’obscurité du vide intersidéral, de longs vaisseaux glissent sans bruit vers la planète tant convoitée. Celle-ci est riche, prometteuse, superbement située, bien exposée, coup de cœur assuré avec ses trois lunes mauves, bref idéal colonisateur. Mais voilà, c’est toujours pareil, jamais peinard, il y a deux autres coyotes de l’espace en face, qui voudraient eux aussi s’installer. C’est pas de gaité de cœur mais bon, faut y aller, déflecteurs enclenchés, vitesse de manœuvre, activation des tourelles laser, mode baston rouge 4 et feu à volonté pour nettoyer les abords de notre belle planète pacifique à nous !

IT HAPPENS – Un petit ver ?

Dans Myrmes il fallait gérer sa fourmilière, dans It Happens il s’agit de détruire des termitières en incarnant Anton. Prenez un éléphant, enlevez-lui les oreilles, réduisez-le au dixième de sa taille et vous obtiendrez Anton, un fourmilier affamé. Cette bestiole au physique improbable qui passe son temps le museau dans le sol, à essayer d’attraper des insectes grâce à sa fort longue langue.

AMIRAUTÉ – Torpilles par tribord avant !

26 décembre 1943, 9h du matin, le formidable croiseur de bataille Scharnhorst progresse rapidement dans une mer glaciale et agitée, au large de la Norvège. Il a envoyé son escorte de destroyers à la recherche du convoi de ravitaillement allié JW-55 B. Depuis quelques minutes il est suivi à son insu par le radar du croiseur HMS Belfast qui est accompagné du Sheffield et du Norfolk. Les trois croiseurs anglais n’ont guère la possibilité de résister aux puissants canons de 280 mm du Sharnhorst.

SPEED DATING – Rateau or not rateau

Chaque époque invente ses codes et ses jeux de séduction. La persuasion virile du barbu avec massue en fémur de mammouth, la douce patience des dames regardant les chevaliers s’étriper pour gagner leurs faveurs, le romantique échevelé à l’amour impossible, les grandes théories des signes astraux compatibles… maintenant on fait moderne, en dix minutes c’est plié ou c’est râpé. Le Speed Dating est arrivé.

PIX – Formation en carré !

Dans Pix on dessine mais sans crayons, en assemblant des petits carrés, comme autant de pixels. Les joueurs adeptes de jeux vidéo ne seront pas dépaysés, surtout s’ils ont pratiqué les premières consoles car là on joue en très basse résolution. Les adeptes de mosaïques peuvent aussi tirer leur épingle du jeu.

MYRMES – Insectes mais nombreux

Parfois on se demande où les concepteurs de jeux vont piocher le thème dont ils emballent leurs mécaniques. Dans Myrmes au contraire on a un jeu de gestion et un thème tout à fait adapté : la fourmilière. Il s’agit donc de gérer une fourmilière et notamment son développement extérieur. Les fourmis étant des bestioles organisées, collectivistes et rationnelles, le thème du jeu et la mécanique sont en symbiose. On ne le dira jamais assez, la gestion c’est bestial !

RUMBLE IN THE HOUSE – Fatal colloc

Une belle et grande maison, une douzaine de pièces avec tout le confort moderne, l’idéal pour accueillir une bande de potes. On y trouve des sièges, des lits, des meubles, un grand billard, un frigo. De nombreux amis arrivent, cela tourne à collocation joyeuse, au rassemblement de hippies, voire au squat car certaines personnes n’ont visiblement pas été invitées.

SEASONS – Magie cristalline

Les magiciens sont des tarés imbus de leur personne, nul ne le niera, mais en même temps personne ne leur dira non plus. La bonne fortune veut qu’ils s’affrontent régulièrement pour prouver leur supériorité, ce qui réjouit grandement leurs contemporains, surtout quand l’un d’eux mord la poussière. Autre avantage, les mages sont patients, ils s’opposent pendant trois longues années, ou plutôt douze saisons.

Bien sûr vous le savez, puisque vous en êtes un… Tarés ? Non, je ne l’ai pas même pensé. Parlez-en à Syllas le Fidèle, mon familier, il est volontiers friand de polémiques.

GOBB’IT – Jungueuleton

Le monde de Gobb’it est cruel et fondamentalement injuste. Les petits y sont croqués par les plus grands, c’est bien simple c’est la loi de la jungle. Le seul moyen de s’en tirer est d’être le plus fort, le plus rapide, le plus affamé, ou alors d’être d’une couleur qui permet d’échapper à son prédateur, ce bleu !

A FISTFUL OF PENGUINS – Malin comme un pingouin

Les jeux avec des animaux, c’est mignon, c’est très apprécié des enfants. Bon, parfois cela peut être trop simple, trop gentillet, un tantinet pesant et convenu, y compris pour les petits qui sont très rock’n roll en fait. A Fistful of Penguins est un petit jeu, avec des tas de bestioles et des jetons, dans une petite boîte.

GINKGOPOLIS – La possibilité d’une ville

Ginkgo, dit aussi Ginkgo Biloba, c’est paraît-il le nom d’un arbre super costaud. Mais en fait le truc important dans le titre du jeu c’est Polis, la cité en grec, parce que c’est ce qu’il va falloir faire, participer au développement d’une ville, qui va grossir petit à petit sur la table !

Participer c’est bien mais dans polis il y a aussi la racine du mot politique, c’est-à-dire qu’il va falloir participer plus que les autres, ou du moins qu’à la fin de la partie cela se voit. Au besoin profiter des efforts de ses adversaires et tirer la couverture à soi.

NORTHWEST PASSAGE ADVENTURE – Ho Iceberg !

Pour aller de l’autre côté du continent américain en venant de l’Atlantique, il faut aller loin en bas et tourner à droite, alors qu’en toute logique il est plus rapide d’aller droit devant et de passer au Nord, au plus rapide. Bon, ça c’était l’idée et on y a pensé dès la découverte des Amériques, parce qu’en fait c’est en Asie qu’on voulait aller à l’origine.

Pendant près de trois cent ans des tas de marins vont tenter le coup, user leurs coques et geler leurs équipages pour passer là haut, tout au nord du Canada. Le premier a réussir fut Amundsen au début du XXe siècle. Nul doute qu’il est possible de faire aussi bien que lui, d’autant que nous on est malins, on a inventé le réchauffement climatique !

LA VENISE DU NORD – Dans de beaux draps

La Venise du Nord, mais c’est bien sûr, c’est Bruges ! Hop, le temps d’un jeu il s’agit de troquer ses frusques made in China pour les beaux atours d’un bourgeois marchand de la fin du XVe siècle. Attention à la qualité, c’est du bon cousu main, d’autant que la spécialité de votre marchand c’est le textile, le lin, la soie, la dentelle bien sûr et les pierreries qui s’arrachent dans toutes les cours d’Europe. La richesse en point de mire et la célébrité en faisant construire un pont ou deux, voire la postérité en posant pour un peintre comme Van Eyck, il se débrouille paraît-il.

THE ISLAND – Terra Inglouglouta

Au fond il avait raison Jack, il y avait bien un trésor fabuleux et côté aventure il n’avait pas menti non plus. Il y avait d’autres explorateurs sur le coup, c’est un peu inévitable quand on se lance dans ce genre d’aventures, l’or attise les convoitises. L’ami Jack a par contre été plutôt approximatif sur le retour. Rien de bien exceptionnel, on arrive en barque, on repart en barque. L’équipe est nombreuse donc on fait plusieurs voyages.

SAINT-MALO – En terre corsaire

Les Malouins ont sillonné les mers du globe, fait parler la poudre, donné leur nom à des îles perdues, amassé et dilapidé des fortunes, mais surtout gardé au cœur le souvenir de leur chère cité, bien abritée derrière les récifs et les murailles.
Dans Saint-Malo vous avez la charge de la prestigieuse cité corsaire. Il va falloir être habile pour y faire prospérer la noblesse, les marchands, les églises, tout en se protégeant pour éviter les raids dévastateurs des pirates.

TIMELINE – Top chrono

Évidemment le passé c’est le passé, on en sait fichtrement plus que ceux qui nous ont précédé. Par contre, plus le temps passe et plus il y a de choses à savoir, du coup on en oublie. Pire encore, certaines choses peuvent sembler beaucoup plus modernes qu’elles ne le sont en réalité. Les grecs antiques avaient inventé les atomes, donc des trucs infiniment petits, pas contre ils avaient loupé les microbes en cours de route, c’est ballot.

LE PETIT POUCET – Encore perdu !

Le Petit Poucet, vous savez ce ringard abandonné par ses parents dans la forêt et qui tente de retrouver le chemin de la chaumière. Aujourd’hui le Poucet il aurait dégainé le smartphone et zou c’était réglé. Oui mais voilà, pas de smartphone, pas de GPS avant au bas mot quatre cents ans, il va falloir ruser l’ogre et éviter les dents des loups avec trois petits cailloux en poche… Reste à se serrer les coudes et à marcher gaiement en chantant, enfin sans chanter non plus.

DOMINION – Féodalité bien ordonnée

À partir de rien, vous ambitionnez de devenir un grand, très grand seigneur, tout bonnement le plus puissant seigneur. Pour cela il va falloir créer et asseoir votre domination territoriale. Sept petits trésors et trois domaines minables, c’est peu, mais c’est un début pour acheter des alliés (voleurs, bureaucrates, espions, ..) et construire des bâtiments (forge, bibliothèque, chapelle, …). Votre trésor va fructifier et l’achat d’autres domaines permettra de constituer des duchés, des provinces.
À la différence des ambitions des grands seigneurs, la terre est limitée, le nombre de domaines est limité et, une fois que toutes les provinces sont distribuées, la partie s’arrête.

LE HOBBIT – Gemme, gemme, gemme !

Frodon, Aragorn, Legolas… beaux héros que voilà, mais il ne faut pas oublier que le véritable aventurier ce fut Bilbo ! Dans sa jeunesse mouvementée il découvrit l’Anneau et affronta le terrible dragon Smaug. Le partage du fabuleux trésor de celui-ci a même été l’occasion d’une bataille épique.

LE SEIGNEUR DES ANNEAUX – Sur un plateau

Le Seigneur des Anneaux… le truc qui peut éventuellement vous dire quelque chose. Dans le cas contraire, allez avaler la trilogie de Tolkien, puis les films en version longue, apprenez à pester sur le fait que la fin du siège du gouffre de Helm a été traficotée par Peter Jackson et après vous saurez de quoi l’on cause.

Vous aviez rêvé d’incarner un héros dans cet univers fantastique, d’être un puissant guerrier nain, un Rohirim ou encore un des vaillants Dunedains… c’est possible et vous irez même carrément défier Sauron. Bon, il faudra pour cela savoir faire preuve d’humilité et accepter d’être un hobbit, maniaques de la pédicure s’abstenir.

CROC ! – Tais-toi et nage

Vous êtes une bande de pirates, de drôles de zigues qui naviguent sans bateau. En y regardant de plus près on s’aperçoit que lesdits pirates ont un look plus proche de celui de Nono le petit robot que de Flipper le dauphin… Ce n’est pas gagné pour la traversée du Pacifique en dos crawlé.

Mais bon, le requin est un animal curieux de nature. Alors que l’homme appréhende le monde avec les yeux, le chat avec son nez et la chauve-souris à l’ultrason, le squale évolue en société la bouche grande ouverte et la dent aiguisée. Bonjour, croc, enchanté, croc… Lequel de nos flibustiers trempés va survivre à ce lunch improvisé ?

DIXIT – Rêve de lapin

Dixit c’est une forme verbale latine qui signifie « il a dit ». Le truc avec les mots en latin ou les citations latines c’est que c’est redoutablement efficace, ça dit toujours un truc avec force et en peu de mots, Roma Victor quoi. Donc voilà tout est dit,Dixit est un jeu qui utilise des cartes pour susciter l’imagination et permettre à chacun d’utiliser la puissance du verbe pour gagner. Pas d’alea jacta est mais le veni, dici, vici est à la portée de tous, y compris les analphabètes puisque ce jeu est oral, ce qui est fort bien vu.

TAKENOKO – Scrountch le bambou

L’empereur de Chine a offert un panda géant à l’empereur du Japon et vous êtes son jardinier. Faire pousser une belle bambouseraie et vous distinguer des autres jardiniers n’est pas évident, d’autant qu’il va falloir compter avec un énorme herbivore à la dent dure. Sachez le, les pandas ont 42 dents !

RICK LE GÉANT – Un nain porté en vaut deux

Les nains, ces charmantes créatures adeptes des bonnets colorés, sont essentiellement connues pour deux raisons. La première est leur soif de pierres précieuses et d’or, au point qu’ils passent la plupart de leur temps à creuser les montagnes. Certains vont même jusqu’à attaquer des dragons, eux aussi collectionneurs de trucs qui brillent. Pour aller quérir des pièces d’or au delà de leur ligne de vue, sans marcher pendant des années, les nains ont un allié précieux : Rick le Géant, un gars sympa, avec de très grandes jambes, qui a gentiment accepté de faire le taxi.

OUISTITI – Z’ai cru voir un gros croco

Faire le singe est toujours aussi amusant ! Ouistiti est un petit jeu de plateau, simple et rapide, aussi bien pour les petits à partir de cinq ans que pour les adultes.Il faut faire avancer son petit singe sur un parcours, en lançant un dé. Rien de bien folichon a priori, même en ajoutant le crocodile qui se balade aussi et qui, si on le rencontre, renvoie le ouistiti du joueur malchanceux au début du parcours.

SI J’ÉTAIS PRÉSIDENT – Patates au pouvoir

LE jeu politique de l’année s’appelle Élection présidentielle. L’élu aura la lourde tâche de choisir un gouvernement. Si j’étais président place les joueurs dans la position du président fraîchement élu. Pour constituer un gouvernement populaire, il faut des gens connus, qui passent bien dans les médias : quoi de mieux que des peoples ! Vous avez toujours rêvé de placer Nelson Montfort au ministère des sports ou Monica Bellucci à l’Éducation Nationale ? C’est possible !

YSPAHAN – Soukez ferme

Yspahan, c’est un peu l’invitation au voyage, sur les traces de Marco Polo, là-bas loin dans l’est. Ispahan était la capitale de l’empire perse, au cœur de l’Iran actuel. Une ville prospère, notamment grâce au puissant commerce caravanier reliant le lointain Orient au Levant.Vous aimez les animaux, vous avez la bosse du commerce : investissez dans les caravanes pour ne pas louper les meilleurs débouchés. Yspahan, le jeu qui veut vous enrichir grâce au commerce, plus et plus vite que les autres, bien sûr.

LES COLONS DE CATANE – Ma petite colonie dans la prairie

Vous êtes arrivé à Catane, une île qui promet d’être fertile, habitable et inoccupée. Le rêve pour ceux qui rêvent de s’installer et de prospérer en partant de zéro. Ceci-dit vous venez de découvrir que d’autres ont eu exactement la même idée au même moment. C’est lassant mais il va falloir ridiculiser ces arrivistes et leur faire comprendre que Catane est votre île !

MUNCHKIN CTHULHU – Poulpe fiction

Les donjons puants c’est fini, l’ère moderne est arrivée : vous êtes un citoyen américain et vous rêvez de gloire et de fortune.
La différence avec vous, c’est que vous tentez d’arracher votre réussite personnelle à des divinités monstrueuses issues de dimensions parallèles et à des monstres gluants, visqueux, morts parfois, et qui puent toujours abominablement.

PIPPO – Rouge ou bleu le chat ?

Pippo n’est pas un clown, c’est un fermier daltonien. Il a des tas de bestioles dans sa cour de ferme et est sans cesse en train d’en chercher une. Il faut traire le chien, donner l’avoine au chat, envoyer le cochon chercher les moutons, faire descendre la vache de l’arbre, bref la routine. Mais est-ce la vache violette ou le cochon bleu qui manquent ? Il faut absolument aider Pippo, ses animaux lui en font voir de toutes les couleurs.

CANON NOIR – Pirates !

Les affreux malfrats qui écumaient les Caraïbes ont de quoi être fiers, ils sont restés dans les mémoires et en plus on les adore. Un déguisement de pirate c’est quand même la grande classe pour impressionner les petits copains non ? Canon Noir est de retour pour offrir à chacun la chance de rafler les trésors des Caraïbes, avec en plus un vrai petit canon qui tire.

CARCASSONNE – La victoire est dans le pré

Le beau Moyen Âge, la belle image des Très Riches Heures du duc de Berry, avec l’azur des cieux au-dessus du tout. En fait pas du tout, malgré la paix dans le royaume ce ne sont partout que viles luttes d’influences entre nobles, ecclésiastiques et paysans, pour ne rien dire des marauds qui rançonnent les voyageurs.

Gary Gygax, le leg d’un maître du jeu

Un jour, un responsable associatif m’a dit sur Gary Gygax : « Il a voulu faire un bon wargames, il a fait un mauvais jeu de rôle » – Mauvais, peut-être, mais c’était le premier. Les deux tiers des rôlistes jouent-ils à un mauvais jeu de rôle ?

COMME DES MOUCHES – Mouchez les tous !

Un beau jour de printemps, ou d’automne, ou d’été… une fenêtre ouverte et c’est l’invasion. C’est petit, c’est noir, ça a des yeux bizarres, ça virevolte partout et surtout où il ne faut pas. Sans compter la joie de se faire courir dessus par ces petites pattes mal lavées. Une véritable plaie ces mouches ! D’ailleurs j’en vois une sur le mur au moment où j’écris cela, une gameuse sans nul doute.

DESCENT – Il a du coffre le dragon !

D’abord, il y a la taverne, le groupe d’aventuriers discutant de la baisse de qualité de la bière naine et puis d’un coup, hop c’est l’aventure, la porte du donjon et la question du MJ qui résonne dans l’air froid : qui entre en premier ?
Dans Descent, au bout du tunnel, il y a des monstres, du sang, des larmes et surtout de l’or pour les braves.

L’ÎLE INTERDITE – Un trésor au milieu de l’océan

Vous êtes nostalgique de vos dernières vacances d’été pluvieuses sur la côte ?
Pas de problème, remplissez quelques bassines d’eau, réunissez vos amis autour d’une table, trempez les pieds et lancez-vous dans une partie de l’Île Interdite.

L’île interdite c’est une course contre-la-montre en équipe face à la montée des eaux, sur ce qui aurait pu être un petit coin de paradis si les Atlantes n’y avaient pas caché quatre trésors auxquels personne ne devait jamais toucher. C’est toujours la même histoire, le trésor attendait depuis des siècles et le premier imbécile qui essaye de l’emporter fait s’écrouler tout le temple… ici c’est carrément l’île va être engloutie.

1960 : KENNEDY CONTRE NIXON – Faites campagne

Dans 1960 : Kennedy contre Nixon, armez-vous de votre plus beau costume, de votre plus belle cravate et lancez-vous dans une campagne historique dont un unique vainqueur sortira. La carte des États-Unis des années 60 s’étale devant vous et c’est à grand renfort de campagnes publicitaires, de débats, de soutiens d’enjeux tels que l’économie, les droits civiques et la défense que vous allez tenter de vous assurer un soutien net et mérité dans chacun des 50 états.

BANZAÏ ! – Tora Tora T’auras pas !

Qui ne connaît le fameux jeu des sept familles, avec les traditionnelles questions un peu bébêtes pour savoir qui a la grand-mère, qui va vouloir la mère bleue et qui va bloquer le papy qui permettrait de l’emporter… mollement. Banzaï c’est un peu le jeu des familles de Tarantino, ça dégage sévère, vous êtes prévenus. Les affrontements sont sans merci, du moins jusqu’au premier sang.

CRY HAVOC – Les chevaliers de l’hexagone

Au XIIIe siècle, entre deux moissons il y avait un peu de temps libre, du coup on se tapait dessus ! Si le seigneur voisin n’était pas disponible, on allait taper quelques brigands ou des paysans révoltés, enfin bref on trouvait toujours de quoi s’occuper.
Cry Havoc est un wargame tactique simulant les combats médiévaux à petite échelle, rarement plus de 20 personnages par joueur.

LE TRÔNE DE FER – Réveillez le dragon !

Bienvenue à Westeros, l’univers de George R. R. Martin, auteur de la saga du Trône de fer. Vous incarnez l’une des familles qui aspirent à sa conquête. Serez-vous du côté des fourbes mais riches Lannister, des Baratheon guidés par le nouveau dieu, des austères et puissants Stark du nord ou encore des Targaryen qui furent déchus mais sont désormais de retour avec des dragons en poche !

LA VALLÉE DES MAMMOUTHS – L’hiver vient et toi t’y restes

La vallée des Mammouths raconte l’histoire des mecs qui étaient là avant l’histoire, en ce sens déjà c’est fort.La vallée vous propose de mener votre peuple d’homos sapiens vers la prospérité. A cette époque avoir un pauvre camp avec deux huttes et une palissade était considéré comme déjà rudement bien. Vous visez carrément mieux : régner sur quatre camps !

DUNGEON TWISTER – Let’s twist again !

Pour rigoler un peu l’archimage enlève des aventuriers et les envoie dans le labyrinthe pour le plaisir de les voir s’entretuer. Les pauvres gusses ont différentes possibilités de s’en sortir : se sauver, zigouiller des ennemis ou piquer des trésors. Les trois à la fois c’est encore mieux. Le truc c’est que le labyrinthe est doté de mécanismes conçus pour faire pivoter certaines salles.

MUNCHKIN – Kill gros Bill

Munchkin, c’est simple, vous êtes un aventurier, vous devez tabasser du monstre, piller du trésor, savoir aider vos amis (à perdre) et être le premier à atteindre le niveau 10. Prêtre, guerrier, elfe, nain, gnome, peu importe, il faudra surtout être avide, fourbe et malin pour non seulement essayer de gagner, mais surtout, avoir la certitude de faire perdre les autres !

TAVERNE DE LA CRYPTE – Baffes de comptoir

Dans tout bon jeu de rôles, dans toute aventure moyenâgeuse, il y a cette taverne accueillante où chacun trouve le gîte le couvert, le début ou la fin de l’aventure, des sangliers rôtis, des spadassins malins, le patron jovial et la serveuse légère.Oui mais, il faut aussi parler d’une spécificité des lieux : la baston de bar !
La taverne de la crypte possède une particularité, c’est le repaire des vilains, des créatures, des monstres et des malfaisants.Ils occupent leurs longues soirées à se taper dessus, à coups de poings, pieds, tabourets, chopes, enfin tout ce qui passe à portée de nain.