CANON NOIR – Pirates !

Canon noirCanon Noir
Auteur(s) : Henri Sala
Illustrateur (s) : Doug Kovacs
Éditions : Winning Moves
Genre : jeu de plateau
Mécanisme (s) : Habileté,
Thème : pirate
Année : 1979 puis réédition en 2007
À partir de 5 ans
2 à 4 joueurs
Durée d’une partie : environ 30 min.
Indicateur de prix : 25 euros environ

 

La barre à bâbord, hissez les huniers !

Les affreux malfrats qui écumaient les Caraïbes ont de quoi être fiers, ils sont restés dans les mémoires et en plus on les adore. Un déguisement de pirate c’est quand même la grande classe pour impressionner les petits copains non ? En primaire il faut batailler ferme pour obtenir un sabre en mousse, mais après fini les contraintes parentales, on appelle ça du « cosplay » et on file chez Rêves d’acier se payer un vrai sabre d’abordage, ouaip moussaillon !

Canon Noir est un beau jeu de plateau, très répandu, très connu depuis près de trente ans. Il a été réédité en 2007 pour les retardataires. Le truc idéal pour les gamins mais pas avant 5 ans : non seulement il y a des petites pièces en plastique, mais en plus il y a un vrai petit canon qui tire.

 

Canon noirMécanismes de jeu

Le plateau de jeu est très évocateur : la mer et deux grandes îles. Le centre des îles est en plastique et en relief, dépassant de quelques centimètres de la table. Les bords des îles sont des rivages avec des cocotiers, quatre points “trésor” et quatre points “canon”. Aux quatre coins du plateau se situent les ports des joueurs, de quatre couleurs différentes.

Le but du jeu est simple : foncer toutes voiles dehors et aller chercher les trésors. Le premier pirate qui en aura ramené trois aura gagné. Pour cela chacun dispose d’un fort joli galion à trois mâts, il avance en lançant deux dés, la somme donnant le nombre de cases à parcourir.

À son tour de jeu chaque pirate lance les dés et fait avancer son navire. En arrivant sur une case trésor il le stocke dans sa cale, sur le petit ergot du socle plastique. Et oui, mais en arrivant sur une case canon il est possible de faire feu sur un bâtiment ennemi, ce qui est quand même un peu plus sympa !

 

Un pirate c’est un pirate, pas un livreur de coffres

Tirer au canon en mer, c’est point facile. Il faut bien viser pour envoyer le petit boulet (facile à perdre attention) pile sur le navire du voisin. Par contre mettre un coup au but est une véritable joie puisque l’ennemi devra abandonner son trésor et surtout son bateau. À la place du superbe galion il devra prendre place à bord d’une frégate qui n’avance qu’avec un seul dé (on dirait plus une goélette leur frégate mais passons). Si c’est une frégate qui est dégommée, l’infortuné pirate devra repartir sur un radeau. Là c’est la déchéance, le radeau avance d’une case par tour et ne peut transporter de trésor, il ne reste plus qu’à rentrer au port… y reprendre un galion et revenir ivre de vengeance, hé ouais ça rigole pas les flibustiers.

 

Tactiques et coups foireux

Évidemment Canon Noir est un jeu simple, adapté aux petits, mais qui pour autant ne fera pas fuir les plus âgés. Datant d’une époque où l’on se foutait un peu des grands principes pédagogiques, il n’est pas trop marqué par le pathos destiné à le vendre aux parents.

Donc c’est simple, le principe de base c’est l’affrontement, comme on se tire dessus c’est assez clair pour tous et puis voilà. En même temps c’est malin, ça oblige à gérer des déplacements, à compter jusqu’à 12 des fois, à savoir viser en faisant attention à ces satanées îles qui dévient toujours le boulet sur le bateau qu’on ne voulait pas attaquer, et puis aussi c’est historique, du moins un peu.

La tactique ultime c’est le duel, quand deux bateaux sont aux deux bords opposés du plateau, il peut y avoir un duel d’artillerie. Chacun tire à son tour en se concentrant parce que c’est loin et on voit ce que ça donne à l’arrivée, les deux peuvent toucher, ou pas. C’est bien sûr plus gratifiant qu’un coup au but alors qu’on est à deux cases de sa cible.

 

Avatar de GlobulL’avis de Globul
Les aventures maritimes j’adore. J’ai écumé les récits des aventures de Jack Aubrey, de Hornblower ou encore de Bolitho, sans oublier les BD de Barbe Rouge qui a un air de ressemblance avec le gars sur son radeau. Donc pour l’objectivité c’est mort, ce jeu est superbe, génial, je l’ai aimé étant gamin et rien ne me fera changer d’avis dessus. Le premier qui moufte sera abandonné sur une île déserte avec Jack Sparrow.

Ze truc du gnome : utilisez le couvercle de la boîte du jeu comme écran lors des tirs de canon, ça vous évitera de ramper sous les meubles pour ramasser le boulet.
Rating: ★★★★ (Incontournable !)

 

Tags: , , , ,

Suggestions de lecture

Globul

[Fondateur & rédacteur principal] Gnome donc joueur, le Globul a épuisé ses grands-parents aux petits chevaux et au Monopoly, écumé les magasins de jeux depuis des décennies, raflé la série Cry Havoc, mémorisé les Casus Belli et tartiné des règles de wargame en VO au petit-dèj. Les jeux d'aujourd'hui sont rudement bien, accessibles et peuvent se jouer sans travailler le scénar pendant 15 jours complets. Yup !

3 Commentaires

  • Répondre décembre 30, 2011

    Globul

    Caramba, que le Grand Kriek me croque, mais c’est quoi ce pirate cheater en radeau qui se balade avec un trésor ?

    Pendez-moi ce photographe à la vergue du hunier de misaine et que ça saute, tas de cancrelats !

  • Lidael
    Répondre décembre 30, 2011

    Lidael

    Oops…

  • Répondre janvier 28, 2012

    Guillome

    rôôôô la la, que de souvenirs de gamin ;) merci pour cet article, vite vite, il faut que je retrouve ce jeu dans mon grenier !

Laissez une réponse