Yamataï – La perle du royaume

Yamataï
Auteurs : Marc Pacquien et Bruno Cathala
Illustrateur : Jérémie Fleury
Éditions : Days of Wonder
Mécanismes : ,
Thème : Asie, archipels et bateaux
Année : 2017
À partir de 13 ans – 2 à 4 joueurs
Durée de partie : 60 min.

 

À ma taille ou à l’estoc ?

Dans la foule bigarrée et dense du Festival International des Jeux de Cannes, parmi les jeux que nous ne pouvions atteindre et qui nous faisaient de l’œil, un a retenu notre attention. Chez Days of Wonder (et distribué par Asmodée), un jeu multicolore et très beau, répondant au doux nom de Yamataï.


Comme effectivement, y’avait jamais notre taille (ok, celle-là, elle est faite, on ne la refera plus) dans les tables animées officiellement sur le salon, nous avons jeté notre dévolu, avec les gobelins, sur une table de jeu du salon dans l’espace « presse », dans un vrai calme, loin de l’agitation de la foule du samedi cannois, avec vue ensoleillée sur la Croisette (la classe, un peu snob, mais la classe…)

Le plateau, très sobre au départ du jeu, est constitué d’archipels, sur lesquels sont posés des jetons de couleur. Le but du jeu est de devenir le meilleur bâtisseur de l’empire. Pour cela arrivent sur un bord du plateau des bateaux de commerce. Et ils progressent sans cesse, formant des chaînes autour des archipels, ce qui permet de ramasser les jetons qui représentent des ressources, de poser des colonies, des toris et autres joyeusetés.

 

Yamataï, un jeu qui bouge et des tactiques multiples

Le plateau change alors d’aspect… C’est visuellement très chatoyant, mais évidemment tout n’est pas rose. On peut facilement obtenir des cartes « spécialistes », des bonus pour remettre en cause les stratégies échafaudées par ses voisins de jeu.


La carte posée devant soi explique facilement l’ordre des manœuvres et nous guide dans nos actions. C’est à la fois simple et délicieusement complexe, car les manières de terminer le jeu sont multiples : poser tous les bateaux, poser tous ses temples, tous les « spécialistes ». Et puis, tactique non négligeable, l’ordre des joueurs change sans arrêt, en fonction des choix de chacun sur le tour en cours.
Bref, avant que l’impératrice ne soit satisfaite des constructions sur cet archipel de Yamataï, aucun bâtisseur n’est au bout de sa peine ni de ses surprises…

 

 

 


Suggestions de lecture

Olivier

D’abord joueur de tout ce qui se trouvait à portée de main, depuis tout petit. Puis la découverte de Tunnels et Trolls, puis d’Ambre et de Cthulhu vint tout bouleverser. Et puis encore les jeux de plateau ou les wargames mais bon, l’attrait du grand air était plus fort et surtout il fallait concilier deux passions : les jeux et le théâtre. Donc direction le jeu de rôle Grandeur Nature, avec dix années passionnantes de combats, de stratégie et de costumes toujours plus improbables. Et là, retour aux sources, avec les jeux de plateau, qui ont bien évolué…

Commentez en premier