YES WE CANNES

 

1er mars à 10h GMT+1, l’équipe du Gobelin Rose est déjà dans la place alors que les portes du Festival des jeux de Cannes s’ouvrent. Le Gobelin a mobilisé une team importante puisque nous sommes six sur place prêts à en découdre : les Trolls de Jeux nous ont attendu et on se lance dans une partie de Zombicide, au petit déjeuner il faut avoir l’estomac bien accroché.

En fait nous étions déjà sur place la veille, parmi les quelques centaines de personnes qui assistaient à la remise des As d’or dans l’une des salles du palais des festival, la grande classe. Bonne surprise la cérémonie était très sympathique, il faut dire que le monde ludico-ludique prise assez peu le costard. Membres du jury et nominés ont défilé sur la scène sous la houlette de Marcus qui présentait la soirée. Andor, Myrmes, X-Wings et Tino Topini ont été primés, les autres n’ont pas démérité pour autant et la cérémonie s’est achevée sous une pluie d’avions en papier organisée par l’équipe de Merlin Zinzin.

Où l’on se met à table

Cannes pour nous c’était bien sûr l’occasion de jouer, vous pourrez bien sûr suivre notre parcours au fil des previews et articles estampillés « Cannes 2013 » sur le site du Gobelin. Parmi mes découvertes, quelques jeux font l’unanimité dans l’équipe, ou quasi.

Star Wars X-wings, jeu de figurines en escarmouche, sur les combats spatiaux de Star Wars de la trilogie Luke Skywalker-Yan Solo. Peu de matériel dans la boîte de base ce qui va forcer à passer à la caisse pour ajouter des chasseurs mais un système de combat à la fois abouti et très simple à prendre en main. Le bon moyen de commencer dans le monde des figurines.

 

Le Petit Prince, un jeu de placement où chacun crée une planète idéale pour le Petit Prince, en accumulant les éléments et les personnages du conte, tout en mettant des bâtons dans les roues de ses adversaires. Un bon système de jeu pour les renards et un peu de poésie pour les apprivoiser.

Avec Zombicide on oublie la poésie et on sort le shotgun et la machette. Il va s’agir de se débrouiller pour réussir une mission particulière avec son équipe tout en gérant l’afflux de zombies. Le souci c’est que plus on en zigouille et plus il en vient, dont certains franchement costauds. Zombicide ne fait pas les choses à moitié puisque ce sont des dizaines et des dizaines de figurines qui déboulent sur le grand plateau de jeu.

Smash Up est un jeu de cartes avec de jolies cartes colorées. Il va s’agir de conquérir des bases pour gagner. Chacun possède des cartes issues d’univers particuliers comme les pirates, les féériques, les zombies, les robots, etc. Les effets sont réellement très différents entre familles et le jeu devient une sorte de mêlée furieuse où chacun va essayer de placer quelques cartes et surtout de nuire aux autres. Dynamique, rebondissant, Smash Up est un truc assez terrible à expérimenter.

Titanium Wars, jeu de cartes de conquête et de combat spatial. Relativement rapide, efficace, avec de beaux graphismes et un système de combat bien pensé qui récompense plutôt ceux qui prennent l’initiative.

 

Du côté du reste de la tribu, j’ai entendu dire que Bora-bora et Keyflower étaient très bien et Oddville a également fait son petit effet

 

Où l’on rencontre du monde

Cannes c’est aussi et surtout l’occasion de rencontrer différents acteurs du monde ludique. Du côté des associations locales de joueurs nous avons retrouvé avec joie les « Trolls de Jeux » d’Antibes, découvert « les Yeux dans les jeux » de Toulon qui étaient à proximité. Au passage un coup de chapeau au boulot de ces associations qui pendant trois jours font découvrir des jeux au public. Expliquer et animer les mêmes jeux pendant des journées entières demande une sacrée dose de passion à ces bénévoles. L’organisation du salon pourrait donner un petit coup de pouce pour les récompenser de ces efforts.

 

Festival Cannes

 

Notre fidèle enregistreur a chauffé et capté plusieurs podcasts d’auteurs et éditeurs de jeux, dont Ankama (Krosmaster arena), Emmanuel Fille (Regatta et Speedy Bee), Bruno Cathala (le Petit Prince) et Cédric Lefebvre le Ludonaute. Le Gobelin étant par nature curieux de tout, nous avons aussi cuisiné deux personnalités connues de notre petit monde ludique à savoir Marcus  et Monsieur Phal. Deux belles discussions permettant d’une part de connaître des gars intéressants et d’avoir leur point de vue sur l’évolution du monde du jeu de société, mais pas que.

Le festival a aussi été l’occasion pour moi d’aller regarder du côté des figurinistes. Je m’intéresse depuis quelque temps à Dystopian Wars et le salon a été l’occasion d’expérimenter le X-wings qui m’a donné envie de m’intéresser à Wings of war et Wings of Glory
Mieux encore j’ai rencontré Vincent Herelle, auteur de la règle « Charges antiques et médiévales » éditée par Jeux Descartes. Sa table de jeu était une petite mer portant tantôt des vaisseaux du XVIIIe utilisant les règles du wargame Wooden ships & Iron men et tantôt des navires de guerre de la fin du XIXe (pré-Dreadnought) avec un système de combat inspiré de Dystopian Wars. Nous avons parlé tout un moment et posé des jalons pour évoquer ce type de jeu plus souvent dans le Gobelin Rose.

Enfin, Cannes a été l’occasion de rencontrer “en vrai” et autour d’une pizza des twitteurs ludiques @jjsntd et @Fendoel.

 

Un bien bon festival

L’an dernier était notre premier « Cannes » à Lidael et à moi, nous avons donc cette fois-ci un minimum d’expérience pour juger du festival. Tout d’abord il faut saluer le succès du salon en fréquentation. Il y avait du monde, des joueurs, des familles, des pros, le tout dans la bonne humeur. Le Off ? Nous l’avons au final fréquenté assez peu, si ce n’est les premiers jours. Au passage, je vous recommande la lecture de l’article de CyberFab qui porte un regard juste mais intransigeant sur le festival.

Réunir dans les mêmes lieux des gros barbares bardés de cuir se tabassant à coup d’épée en mousse et des espaces de tournois de jeux demandant du sérieux et de la concentration n’est pas chose aisée, sans compter l’espace jeux vidéo nécessairement plus bruyant et aussi plus prisé des jeunes enfants.

Le jeu de société est un secteur dynamique depuis quelques années et la tendance se poursuit. Il y a beaucoup de créations et des nouvelles passerelles avec le jeu vidéo ou les applications sur smartphone, sans pour autant nuire à la traditionnelle partie conviviale ou au matériel de jeu physique. Au contraire, les modes de jeu basés sur la coopération, l’entraide, la diplomatie ou la trahison explorent les interactions entre les joueurs. Côté matériel le travail des graphistes et des mouleurs vise de plus en plus la qualité (Seasons, Krosmaster Arena). Un bon jeu est encore meilleur s’il a un beau matériel.

 

Et pendant ce temps là sur le site du Gobelin Rose

Liste mise à jour au fur et à mesure des publications

Les personnes avec qui nous avons papoté

Des jeux chroniqués dans la liste des nominés
Croc ! (Bombyx)
Indigo (Ravensburger)
Myrmes (Ystari Games)
Seasons (Libellud)
Strike (Ravensburger)

 Des jeux chroniqués et découverts ou joués à Cannes
Forbidden desert (Coctkail games)
Titanium Wars (Euphoria games / Iello)
Kromaster (Ankama) Preview de l’an passé, un article est en cours de rédaction
Regatta
(Gigamic)

No tags for this post.

Suggestions de lecture

Globul

[Fondateur & rédacteur] Gnome donc joueur, le Globul a épuisé ses grands-parents aux petits chevaux et au Monopoly, écumé les magasins de jeux depuis des décennies, raflé la série Cry Havoc, mémorisé les Casus Belli et tartiné des règles de wargame en VO au p'tit-dèj. Les jeux d'aujourd'hui sont rudement bien, accessibles et peuvent se jouer sans travailler le scénar pendant 15 jours complets. Yup !

1 Commentaire

  • Répondre mars 15, 2013

    Geoffroy

    J’ai pris beaucoup de plaisir à vous rencontrer lors de ce festival. C’était la première fois que j’y allais et j’espère que cela appellera d’autres occasions !

    Pour les jeux que vous avez mentionnés, je vous rejoins sur Smash Up qui est du fun en barre très sympa à jouer. Dommage toutefois que la boîte ne propose pas un contenu plus important.

Laissez une réponse