FORBIDDEN DESERT – Dessine moi un avion

 

Forbidden DesertForbidden Desert
Auteur(s) : Matt Leacock
Illustrateur(s) : C. B. Canga
Éditions :
Genre : jeu de plateau
Mécanisme(s) : ,
Thème : aventure
Année : 2013
À partir de 10 ans
2 à 5 joueurs
Durée de partie : env. 45 min.
Indicateur de prix : nc

 

Quand t’es dans le désert…

L’auteur de Forbidden Desert réutilise les grandes lignes de son précédent jeu, L’île Interdite (qui est déjà une version allégée d’un autre de ses jeux, Pandémie). Au lieu de chercher des trésors dans une île qui disparaît sous les flots il s’agit cette fois de rassembler des éléments éparpillés dans un désert où le sable submerge petit à petit les tuiles du jeu. Les éléments perdus ne sont pas des trésors mais les morceaux de l’aéronef des personnages. On pourrait dire avion mais vu l’allure « gnomique » du truc c’est pas sûr. D’ailleurs un avion écrasé qui redécolle quand on ramène les morceaux est assez rare, c’est donc indubitablement un OVG (Objet Volant Gnomique).

 

Forbidden Desert

 

Le mécanisme d’ensablement est simple, chaque joueur tire un nombre de cartes à son tour, une tuile est manquante dans le plateau ce qui permet de faire bouger les tuiles, celles qui bougent seront ensablées… une fois ça va, deux fois cela devient impraticable sans dégagement préalable et le truc amusant c’est qu’une tuile peut être ensablée cinq, six fois de suite voire plus encore !

Une échelle d’ensablement existe qui augmente comme le niveau d’eau de L’île interdite. Les pièces de l’aéronef ne se trouvent pas directement mais en croisant les coordonnées de deux tuiles. Il suffit donc de retrouver les pièces, les ramasser, se rassembler sur une tuile précise pour réparer et redécoller. Si la jauge d’ensablement arrive en haut c’est cuit, s’il n’y a plus de tuiles de sable c’est cuit, mais tout cela n’est pas grave car en général on meurt avant… il existe des cartes « soleil brûlant » qui enlèvent une gourde d’eau à chaque personnage. Les joueurs peuvent se cacher dans des cavernes ou tenter de se réapprovisionner à l’un des puits pour durer un peu plus longtemps, mais au premier personnage mort la partie est finie.

Alors que dans L’île Interdite le tempo allait crescendo il s’agit cette fois-ci d’affronter une difficulté massive d’entrée de jeu, il faut non seulement se coordonner mais aussi avoir de la chance car il est très facile de mourir vite. Quelques objets techniques typés steampunk peuvent néanmoins aider de-ci de-là.

 

 


Suggestions de lecture

Globul

[Fondateur & rédacteur] Gnome donc joueur, le Globul a épuisé ses grands-parents aux petits chevaux et au Monopoly, écumé les magasins de jeux depuis des décennies, raflé la série Cry Havoc, mémorisé les Casus Belli et tartiné des règles de wargame en VO au p'tit-dèj. Les jeux d'aujourd'hui sont rudement bien, accessibles et peuvent se jouer sans travailler le scénar pendant 15 jours complets. Yup !

Commentez en premier