PINGOUINS – Pêche sportive

Pingouins
Auteur(s) : Günter Cornett, Alvydas Jakeliunas
Illustrateur(s) : Sylvain Decaux
Éditions : – édition originale Bambus Spieleverlag
Mécanisme(s) : , , plateau modulaire, blocage
Thème :
Année : 2011 – édition originale 2003
À partir de 8 ans – 2 à 4  joueurs
Durée de partie : 15 min.

 

Ping ! Ouin !

Et voilà, à force d’en parler, le réchauffement climatique est là, enfin plutôt là-bas, dans le grand nord. Nos amis les pingouins, habitent justement dans le grand nord où ils sont bien connus pour leur intelligence supérieure et leurs tenues d’un chic absolu. C’est donc très naturellement que nous autres joueurs allons pouvoir prendre la direction d’une équipe de pingouins dans ce jeu du même nom (Pingouins, pas équipe).
Depuis toujours et parce qu’il n’y a rigoureusement rien d’autre, les pingouins se nourrissent de poissons. Ils se reposent sur la banquise, là aussi parce que le choix est limité. Voilà vous savez tout ce qu’il faut pour jouer à Pingouins. Ha si, j’oubliais un détail : la banquise fond et il y a de moins en moins de poissons.

 

Pingouins : mécanismes de jeu

Le but est donc simple, choper du poisson pour nourrir ses pingouins, en choper tant et plus, un maximum et surtout plus que ses adversaires. C’est simple, plutôt basique comme besoin, tout le monde pige très vite.

Pingouins

Le plateau de jeu est constitué de petites tuiles hexagonales représentant des blocs de glace dans lesquels sont emprisonnés des poissons. Dans chaque tuile se trouve un, deux ou trois poissons, c’est un peu comme le rayon surgelés en fait. La zone de jeu est constituée de soixante de ces tuiles et la première tâche des joueurs va être de placer leurs pingouins. Pingouins se joue de deux à quatre joueurs, selon le nombre de joueurs chacun aura entre deux et quatre pingouins à placer, un à la fois, en choisissant forcément une case avec un seul poisson. Ensuite le jeu pourra réellement commencer.

Quand c’est son tour le joueur peut déplacer un unique pingouin, n’importe lequel. Il le déplace en ligne droite dans n’importe quelle direction, sur la distance qu’il veut. Il ne peut pas traverser une case d’eau et ne peut pas non plus franchir une case contenant un autre pingouin. Une fois son déplacement effectué il prend sa case d’origine qui va rejoindre la réserve du joueur, certains prétendent qu’en fait le poisson a tout bonnement été boulotté par le pingouin.

Bien sûr, aller se placer sur les cases contenant le plus de poissons est rentable car au mouvement suivant on ramasse le gros lot. C’est là un des objectifs pour réussir à vaincre. Mais il ne faut pas se limiter à cela car il y a beaucoup de pingouins et la partie est plutôt rapide, environ un quart d’heure.

Le second objectif est de se constituer des zones réservées, des territoires. Cela rappelle un peu le jeu de Go. Il s’agit donc de réussir à se réserver un coin, pour cela il faut croquer les cases formant des points de passage possible puis finir par bloquer le dernier avec son pingouin. Une fois cela fait les autres ne peuvent plus y accéder et on grignote en solo tous les bons poissons de « sa » banquise. Dernier objectif qui découle directement du précédent : essayer de coincer les autres dans un coin de banquise, mais cette fois-ci un coin tout petit, avec un ou deux poissons minables seulement.

Les tuiles poissons isolées au milieu de l’eau toutes seules sont perdues et petit-à-petit le plateau se fragmente en bout de banquise plus petits, avec dessus des pingouins luttant pied à pied pour défendre leur droit de pêche !

 

Tactiques et coups foireux

Le mécanisme est simple, facile à comprendre par tous. Mais une fois sur la glace, le terrain est non seulement glissant, mais aussi changeant. Le super déplacement pour aller attraper trois poissons peut se révéler en fait une erreur tragique car il aboutit sur un cul-de-sac et le pingouin isolé ne pourra plus revenir vers d’autres prises.

Pingouins

D’un autre côté vouloir se réserver des coins trop grands peut conduire à tout perdre. De même les poissons les plus attirants ne doivent pas faire oublier qu’au final c’est le total qui compte. Une zone importante avec des cases d’un seul poisson peut représenter une pêche intéressante en points.

La survie en milieu hostile n’est pas une partie de rigolade, il ne faut donc laisser aucune chance aux pingouins des adversaires, les isoler efficacement, leur piquer le moindre poisson, de jamais rien lâcher, ne pas tenter d’alliance car au décompte de fin de partie les écarts sont en général vraiment faibles, un ou deux poissons de plus ou de moins et c’est cuit. Pas de pitié pour les autres, ce n’est qu’un jeu, il serait bête de rester en froid hein !

 

globulL’avis de Globul
Les pingouins c’est marrant, forcément cela fait penser aux petits jeux en flash Yeti Sport ou encore à A Fistful of Penguins. Les petits pingouins en plastique, le plateau de jeu qui rétrécit en complexifiant la situation, voilà qui est de bon aloi. Autre truc amusant, c’est la rapidité et la férocité de la lutte qui traduit bien le souci de préservation de l’espèce ou simplement de la vie dans les zones polaires. Il y a un petit côté l’Âge de Glace là-dedans, même s’il n’y a pas de noisette.

Simple, rapide, très tactique, doté d’une très bonne rejouabilité et pouvant convenir aussi bien en jeu familial qu’en échauffement pour wargamers psychopathes, Pingouins est en plus facile à emmener partout et pas cher à l’achat. Le mieux est encore d’en prendre plusieurs boîtes pour les offrir aux amis de passage !

 

LidaelL’avis de Lidael
Pingouins est un excellent jeu de placement, il a ce qu’il faut de tactique pour ne pas décourager les joueurs débutants mais titiller quand même les joueurs plus experts. Pingouins a toutes les qualités, rapide à prendre en main, un matériel simple mais joli, tactique, c’est un jeu redoutablement efficace. À noter que Pingouins a été édité en 2003 sous le titre Pingvinas (Hey, that’s my fish en anglais) et qu’il a été édité dans ses versions antérieures en version deluxe avec des pingouins qui roxxent du poney (quelques images sur le site jeux de nim). Le jeu a également été porté en version numérique et est disponible sur l’AppStore.

 

 

 


Suggestions de lecture

Globul

[Fondateur & rédacteur] Gnome donc joueur, le Globul a épuisé ses grands-parents aux petits chevaux et au Monopoly, écumé les magasins de jeux depuis des décennies, raflé la série Cry Havoc, mémorisé les Casus Belli et tartiné des règles de wargame en VO au p'tit-dèj. Les jeux d'aujourd'hui sont rudement bien, accessibles et peuvent se jouer sans travailler le scénar pendant 15 jours complets. Yup !

2 Commentaires

  • Répondre novembre 21, 2013

    manucube

    Merci pour le test de ce sympathique jeu. Il est à noter que ce titre est également dispo sous Android parce qu’il n’y a pas qu’Apple dans la vie ;-).

    • Lidael
      Répondre novembre 21, 2013

      Lidael

      Ah merci pour l’information, je n’avais pas vu l’info pour Androïd, je mets à jour l’article dans la soirée.

Laissez une réponse