STAR WARS ARMADA – Une armada, minimum

Star Wars Armada Armada
Auteur(s) : Christian T. Petersen, James Kniffen
Illustrateur(s) : Ben Zweifel
Éditeur (s) : ,
Mécanismes : , ,
Thème : Star Wars
Année : 2015
À partir de 14 ans – 2 joueurs
Durée : 120 min.

 

De passage au FLIP, nous avons testé Star Wars Armada. C’est un peu la suite logique de Star Wars X-Wing qui permettait de recréer avec des figurines les combats de chasseurs et autres petits vaisseaux de Star Wars.

On change d’échelle cette fois-ci et on tape direct dans les gros vaisseaux. Bien sûr, le plus iconique est le destroyer impérial classe Victory, terriblement triangulaire. Outre le Victory, la boîte de base contient une corvette Corellienne et une frégate Nébulon-B. Ambiance années 80 et « Obi-Wan vous êtes mon seul espoir » garantie.

 

Star Wars ArmadaStar Wars Armada

 

Chaque joueur dispose aussi de chasseurs, X-Wing et Tie évidemment, mais ils sont regroupés en escadrilles avec un seul petit pion qui représente toute l’escadrille. Les pions reprennent le système de Star Wars X-Wing avec des éléments cartonnés qui s’intercalent et personnalisent chaque vaisseau. Autant les gros vaisseaux sont détaillés et peints comme dans X-Wing, autant les chasseurs sont des bouts de plastique colorés, un peu cheapos.

6PO : Capitaine, les chances de survie dans l’assaut direct d’un croiseur interstellaire …

 

Star Wars version Amiral Ackbar

Les mécaniques de jeu sont proches de celles de Star Wars X-Wing avec des activations, gabarits de mouvement et de tir. Les chasseurs ont une phase particulière, distincte de celle des gros. Le souci des gros vaisseaux est de placer leurs arcs de tir et de gérer à la fois leur inertie et leur capacité de virage réduite. Aucun souci de prise en main quand on connaît X-Wing et cela reste abordable et fluide pour des débutants.

Quelques gros bémols tout de même à mon sens. La boîte de base de Star Wars Armada est comme celle d’X-Wing, c’est-à-dire très limitée en matériel, il faudra forcément rajouter des vaisseaux. Mais il s’agit d’une boîte à 100 €, ce qui fait beaucoup, même pour des figurines peintes. Par ailleurs, le format de bataille doit être adapté car sinon le plus gros problème des vaisseaux imposants est de gérer les virages pour éviter de sortir de la table… un peu couillon pour des combats dans le vide spatial.

Star Wars Armada

 

Vu l’investissement nécessaire je pense qu’il faut vraiment s’y lancer soit par passion, soit à plusieurs ou en club et ne pas lésiner à la dépense initiale, sinon le destroyer et les deux vaisseaux rebelles vont vite s’ennuyer sur une étagère. Star Wars X-Wing propose pour l’instant à mon goût une plus grande variété et un style de jeu plus dynamique.

 

 

Petit bonus, puisque c’est dans l’air du temps, la bande-annonce de l’épisode VII de Star Wars, Le réveil de la Force. Han solo, Chewbacca inside.


 


Suggestions de lecture

Globul

[Fondateur & rédacteur principal] Gnome donc joueur, le Globul a épuisé ses grands-parents aux petits chevaux et au Monopoly, écumé les magasins de jeux depuis des décennies, raflé la série Cry Havoc, mémorisé les Casus Belli et tartiné des règles de wargame en VO au petit-dèj. Les jeux d'aujourd'hui sont rudement bien, accessibles et peuvent se jouer sans travailler le scénar pendant 15 jours complets. Yup !

Commentez en premier