WOOLFY – Gare au loup !

 

WoolfyWoolfy
Auteur(s) : Grégory Kirszbaum
Illustrateur(s) : Alex Sanders
Éditions :

Genre : jeu de plateau
Mécanisme (s) : Coopératif, stratégie
Thème : Contes et légendes
Année : 2010
À partir de 4 ans
2 à 4 joueurs
Durée de partie : 20 min
Indicateur de prix : env. 28 euros

 

Woolfy ou comment sauver sa queue en tire-bouchon

Le loup rode dans les bois et les petits cochons ont bien compris que seule la brique pouvait les sauver. Ils s’allient donc pour fabriquer la seule maison qui résistera au souffle dévastateur de leur ennemi. Il faudra faire vite, le loup a déjà allumé le feu sous la marmite et n’a plus qu’à attraper les  petits porcelets pour se faire un bon ragoût.

 

Woolfy : mécanismes de jeu

WoolfyLe but du jeu est de fabriquer la maison de brique et d’aller y cacher les trois petits cochons avant que le loup ne les attrape. Si les trois petits cochons sont dans la marmite les joueurs ont tous perdus.

Chaque joueur va jouer un petit cochon, il choisit sa couleur de cochon à chaque début de tour puis il lance le dé :

– soit il fait un chiffre et avance du nombre de cases indiquées ;
– soit il fait le loup et il avance le loup ;
– soit il fait la maison et il peut aller se cacher dans une des maisons (paille, bois et brique si cette dernière est terminée).

Notons qu’il n’est pas possible de jouer deux fois de suite la même couleur de cochon, sauf lorsque les deux autres petits cochons ont été attrapés où qu’ils sont cachés dans la maison de briques.

 

En avant la truelle !

Les cochons doivent se rendre sur la case brique pour faire avancer la construction de la maison et y ajouter un élément. Ils peuvent se déplacer dans le sens qu’ils veulent alors que le loup n’avance que dans le sens des aiguilles d’une montre et de case “Loup” à case “Loup”. Attention le loup attrape tous les cochons sur son passage (et pas que sur les cases Loup) et les place dans la marmite.

Nos petits bâtisseurs ont tout intérêt à avancer leur construction, car placé sur une case maison, le porcelet est à l’abri du loup. Selon les matériaux de construction, il peut y avoir : un cochon dans la maison de paille, deux dans celle en bois ou trois dans celle en brique. La construction de cette maison concentre d’ailleurs tous les efforts de nos petits cochons.

Une fois la maison construite, les petits cochons peuvent y rentrer en se rendant sur la case brique ou en ayant une maison sur le dé.

 

Au secours, mon copain s’est fait manger !

WoolfyLe loup a attrapé un cochon et l’a mis à mijoter dans sa marmite ! Pas de panique, il existe deux chemins pour l’aider à en sortir et retrouver la liberté, enfin, retrouver le droit de continuer à faire de la maçonnerie y a pas de raison qu’il n’y en ait que deux qui bossent !

Deux cases « Sortir de la marmite » permettent ainsi de récupérer notre copain, dans un premier temps, il faut réussir à s’arrêter sur cette case.

Puis il faut réussir un jet de dé, de la couleur du cochon que l’on veut sauver. 1, 2 ou 3, le cochon sort de la marmite et avance d’autant de cases que c’est  indiqué sur le dé, « Maison » c’est encore mieux, le petit cochon file à l’abri dans la maison de son choix, enfin « Loup », ce n’est pas de chance, non seulement notre copain ne peut pas sortir de son bain, mais le loup avance.

 

La dimension pédagogique

Un des grands intérêts de Woolfy, c’est que l’on apprend à coordonner ses actions pour jouer ensemble contre le jeu ce qui en fait un bon outil pour l’apprentissage du “vivre ensemble”.

Woolfy est également parfait pour commencer à former son petit gobelin à la stratégie :

– Quel cochon faut-il mieux jouer ?
– Quelle direction doit-il prendre ?
– Faut-il mieux aller délivrer son copain ou aller construire la maison ?

De plus, le loup est très fort, deux faces de dé sur six le font avancer, c’est un bon moyen d’essayer d’apprendre à perdre dans la bonne humeur ce qui n’est pas toujours facile !

 

traxhatL’avis de Traxhat
Graphismes attrayant et figurines rigolotes, Woolfy permet de faire des parties amusantes et agréables. Il est possible de commencer à faire jouer des enfants de 3-4 ans accompagné d’un adulte, au-delà les enfants pourront jouer seuls sans aucun problème. L’aspect coopératif oblige une bonne cohésion et invite les enfants à réfléchir ensemble à la meilleure action possible. Tout le monde participant, les tours de jeux sont fluides. Le jeu n’est pas trop enfantin aussi les parents participent volontiers à l’aventure des petits cochons avec leurs enfants.

 

aqltL’avis d’AQLT (À Qui Le Tour ? association de jeux de société)
Woolfy est très bon jeu coopératif pour les petits qui devront prendre sur eux de jouer avec tous les cochons et pas seulement avec leur cochon préféré ! Le jeu est malin et juste assez difficile pour avoir un bon niveau de rejouabilité. Le matériel est de très bonne qualité, les figurines en plastique souple sont superbes et le thème est bien présent. Le seul petit bémol c’est que la partie peut s’éterniser si les enfants jouent entre eux, ils risquent de manquer vite de concentration il est préconisé de l’aborder plus comme un jeu familial pour jouer avec les enfants. À noter aussi que le jeu est assez plaisant pour que les enfants y jouent même après 5 ans !

 

 

 


Suggestions de lecture

Traxhat

[Rédactrice ] Que ce soit en coopératif ou pour se mettre des bâtons dans les roues, Traxhat est toujours d'attaque pour une partie. On dit qu'elle est sournoise et qu'elle utilise la ruse : heureusement qu'elle n'est pas Barbare sinon elle n'irait pas au Valhalla ! Elle adore s'immerger dans des mondes fantastiques comme celui d'Arkham ou se torturer le cerveau sur des jeux de stratégie. Si elle se réincarne en fourmi, elle n'aura aucun problème à gérer sa fourmilière.

Commentez en premier