WELCOME TO THE DUNGEON

Welcome to the DungeonWelcome to the Dungeon
Auteur(s) : Masato Uesugi
Illustrateur(s) : Paul Mafayon
Éditions :
Genre : jeu de cartes
Mécanisme(s) : ,
Thème : médiéval fantastique
Année : 2013
À partir de 10 ans – de 2 à 4 joueurs
Durée de partie : 30 minutes
Indicateur de prix : X €

 

J’avais hâte de tester Welcome to the Dungeon, ce jeu de la gamme mini de Iello, gamme qui me paraît très équilibrée et qui regroupe à mon sens des jeux forts intéressants. Imaginé par Masato Uesugi, Welcome to the Dungeon est initialement paru en 2013 sous le nom Dungeon of Mandom. Pour cette nouvelle édition, Iello a eu la riche idée d’ajouter trois héros supplémentaires, ce qui renouvelle bien le jeu. Durant ma partie au festival des jeux de Cannes, j’ai pu tester les quatre personnages, mais revenons plutôt sur les principes généraux du jeu.

 

Welcome to the Dungeon

Welcome to the Dungeon, des héros tout neuf

À chaque manche, un héros doit pénétrer un donjon duquel il ne connaît qu’en partie les monstres qui le peuplent. Chaque monstre est défini par un chiffre qui représente le nombre de points de vie qu’il ôtera au héros s’il le rencontre dans le donjon. Les valeurs vont de 1 à 9.Certains montres sont en double, d’autres dont uniques. Le héros, comme tout bon héros qui se respecte, est équipé d’une armure, d’objets et d’armes. Chacun des  éléments de son équipement est représenté par une carte et possède un pouvoir particulier qui agit sur un ou plusieurs monstres ou renforce les points de vie du héros. Par exemple, l’armure du guerrier lui donne cinq points de vie supplémentaires et porte son total à onze points de vie. Quant à sa lance-dragon, elle permet d’ignorer le combat avec le dragon s’il est présent dans le donjon. Le dragon inflige neuf points de dégâts et est la créature la plus puissante des environs. D’autres équipements agissent sur les monstres qui infligent des dégâts de valeurs paires.

 

Welcome to the Dungeon

 

Comment ça se joue ?

À chaque tour, les joueurs vont retourner alternativement la carte du haut de la pile des monstres et en prendre connaissance sans la montrer aux autres. Ils ont le choix entre trois actions :

  • ajouter la carte dans le donjon. Cela permet d’avoir une connaissance partielle du contenu du donjon ;
  • retirer du jeu la carte monstre. Attention, petite mécanique subtile qui fait une grosse partie du sel du jeu, il faut retirer en même temps un équipement du héros, car oui, c’est sympa de pouvoir enlever les monstres les plus forts, mais il y a une contrepartie. Forcément ;
  • passer.

Welcome to the Dungeon

 

N’oublions pas que le but du jeu est soit d’explorer deux fois le donjon sans mourir (c’est-à-dire passer toute la pile de créatures présentes dans le donjon sans perdre la totalité de ses points de vie), soit d’être le dernier joueur encore en vie (chaque joueur a le droit de mourir qu’une fois après, il est éliminé). Le joueur à tenter l’exploration du donjon est celui qui est le dernier à passer. Autant dire qu’en général, dès qu’il y en un qui passe, les autres suivent très vite et le dernier de la chaîne n’a plus qu’à enfiler ses bottes, sa côte de maille et en avant !

 

Welcome to the Dungeon

 

Welcome to the Dungeon est rapide et vraiment subtil. Une action naturelle serait, par exemple, d’écarter si on le pioche le dragon et la lance-dragon puisqu’elle ne sert qu’à le combattre, mais fourbe comme nous sommes, on peut aussi retirer un autre équipement ou mieux encore, laisser le dragon et enlever la lance. Je vous laisse imaginer le petit sourire narquois figé sur votre visage lorsque votre copain de droite descend dans le donjon, si sûr de lui… Quoiqu’il en soit, la mécanique fonctionne très bien. Un seul personnage aurait été, à mon goût, un peu léger, mais l’ajout de trois héros (archer, mage,voleuse) vraiment différents en terme d’équipements, apporte ce qu’il faut de renouveau et de variété. J’ai d’ailleurs été agréablement surpris car les héros sont très bien équilibrés. Systématiquement les descentes dans le donjon se sont jouées sur le dernier monstre avec tantôt des victoires et tantôt des défaites. Welcome to the Dungeon est bon petit jeu de bluff que l’on peut appréhender avec légèreté si on le souhaite ou s’amuser à mémoriser les monstres accumulés dans le donjon pour les plus stratèges. Pour couronner le tout, Iello proposait sur le salon une offre de deux mini jeux au choix pour 20 €. À ce prix-là, il ne fallait pas se priver!


Suggestions de lecture

Bib

[Rédacteur] Les belles illustrations c’est bien mais Bib aime surtout les mécaniques subtiles, malines qui vont mettre tout son cerveau en ébullition. L’envie de jouer est permanente et il a hâte que ses enfants grandissent pour qu’ils découvrent une ludothèque bien remplie mais attention pas de coopératifs ! On ne mange pas de se pain là ! Bib est un Geek, jeux vidéo depuis tout jeune, découverte de Magic The gathering en 1994 et les jeux de plateau depuis 2007, son nouveau dada !

Commentez en premier