TARGETS – Le coup de cœur de Bib

TargetsTargets
Auteur(s) : Wilfried Fort
Illustrateur(s) : Tony Rochon
Éditions : Blackrock éditions
Genre : jeu de dés, jeu d’ambiance
Mécanisme(s) : ,
Thème : abstrait
Année : 2015
À partir de 7 ans – de 2 à 4 joueurs
Durée de partie : 15 minutes
Indicateur de prix : 15 €

 

De tous les jeux que j’ai essayé au festival des jeux de Cannes, Targets a finalement été mon coup de cœur. Au détour d’une allée, une table était libre. Avec mes amis, nous nous sommes avancés, sans grandes attentes. L’explication des règles passée, pas d’emballement, encore. La partie dure dix minutes, on n’a rien à perdre, allons-y.

 

Targets, c’est comme Mölky, mais dans le salon

Targets c’est un jeu de pichenette avec des dés. Chaque joueur possède trois dés qu’il dispose les uns sur les autres. Au centre de la table, il y a des tuiles-cibles, autant que le nombre de joueurs. À son tour, le joueur doit viser une cible en réalisant une pichenette sur le dé le plus haut. Si le dé s’arrête sur le centre de la cible, le joueur en prend  possession immédiatement. Dans le cas contraire, le dé reste dans sa position sur ou en dehors de la cible. Les joueurs vont alterner leurs pichenettes jusqu’à avoir envoyé tous leurs dés.

 

Targets

 

Tout ça est bien gentil, mais à quoi ça sert la valeur des dés alors ? Hé bien, elle sert à deux choses :

  • premièrement, lorsque vous lancez un dé et que vous effectuez un double (deux 2 ou trois 3, etc.) avec un autre dé déjà en jeu, vous avez le droit d’en récupérer un et donc de relancer un dé ;
  • deuxièmement, à la fin du tour, on va vérifier quels sont les dés présents sur les tuiles-cibles. Si plusieurs joueurs ont un ou plusieurs dés sur la même cible, c’est la plus grosse somme des valeurs de dés qui l’emporte. Les cibles ainsi obtenues en fin de manche, sont disposées sous la tour de dés du joueur pour la durée de la manche suivante et deviennent donc de nouvelles cibles potentielles pour les autres joueurs.

 

Targets

 

À chaque tour, on complète le nombre de tuiles au centre de la table. Les joueurs peuvent dès lors viser les nouvelles tuiles ou les tuiles gagnées par les autres joueurs. Un joueur préservant sa tuile toute une manche la valide définitivement pour la fin de partie. Quand toutes les tuiles-cibles ont été gagnées, le joueur en possédant le plus est déclaré vainqueur.

Comme ça, ça n’a l’air de rien mais le jeu est extrêmement bon. Il y a des revirements de situation incessants (taper le dé d’un joueur et en modifier sa face, faire un carreau un peu comme à la Pétanque, voire démolir une tour de dés adverse (si, si, c’est autorisé). Ces situations sont vraiment drôles. L’ambiance est au sourire et à la revanche. Finalement, on peut le comparer à un  Mölky intérieur. Rien que ça.


Suggestions de lecture

Bib

[Rédacteur] Les belles illustrations c’est bien mais Bib aime surtout les mécaniques subtiles, malines qui vont mettre tout son cerveau en ébullition. L’envie de jouer est permanente et il a hâte que ses enfants grandissent pour qu’ils découvrent une ludothèque bien remplie mais attention pas de coopératifs ! On ne mange pas de se pain là ! Bib est un Geek, jeux vidéo depuis tout jeune, découverte de Magic The gathering en 1994 et les jeux de plateau depuis 2007, son nouveau dada !

Commentez en premier