MALIFAUX : Gobelin d’or 2015

Malifaux Gobelin d’or 2015 !

gobelindor2015

 

Cette année j’ai moins joué côté plateaux cette année et plus côté figurines, mais pas uniquement à ce jeu. Mon choix – totalement subjectif, libre de toute pression et décidé par moi-même – s’est porté sur le jeu de figurines Malifaux.

La force de Malifaux, c’est son univers et ses règles « modernes ». Le monde de Malifaux réussit à mélanger des tas d’influences, de l’horreur victorienne au western, de Lovecraft à Indiana Jones. Côté affrontements il y a des armes blanches, des flingues, de la magie, des monstres, de la science dévoyée, c’est extrêmement riche et chaque truc « de fou » peut être combattu par un machin encore plus dingue ou plus crétin. L’humour est aussi une composante appréciable du jeu, par exemple chez les Gremlins du Bayou et leurs inénarrables gorets !

Le système de jeu est vraiment bien. Activation alternée pour éviter les temps morts, simplicité du système mais complexité par les spécificités des personnages, multitude d’effets qui garantissent qu’aucune pièce n’est invulnérable, nombreuses synergies possibles, à utiliser, à découvrir ou à subir au fil des parties. Le hasard géré par les tirages de cartes évite les déveines crasses aux dés.

Les objectifs de partie, connus et cachés, permettent de sortir de la pure logique d’affrontement. Les figurines sont dans une optique mixte entre le héros (ou super-héros !) et la troupaille. Chacun crée ses forces avec une liberté importante, tout en restant dans un corpus que son adversaire peut raisonnablement connaître. Les figurines en version plastique sont exceptionnelles et offrent d’importantes possibilités d’expression aux plus artistes.

L’investissement financier peut rester léger pour qui sait se contenter d’un crew et de quelques ajouts. Les figurines individuelles, notamment les plus grosses, peuvent par contre vite coûter cher. Enfin l’éditeur est très efficace et travaille beaucoup l’univers de Malifaux. La version française du jeu qui devrait arriver dans quelque temps pourra booster ce chouette jeu dans notre chouette pays.

Le pourquoi du comment des Gobelins d’or

Malifaux : Toujours sur la Brèche

 

 


Suggestions de lecture

Globul

[Fondateur & rédacteur] Gnome donc joueur, le Globul a épuisé ses grands-parents aux petits chevaux et au Monopoly, écumé les magasins de jeux depuis des décennies, raflé la série Cry Havoc, mémorisé les Casus Belli et tartiné des règles de wargame en VO au p'tit-dèj. Les jeux d'aujourd'hui sont rudement bien, accessibles et peuvent se jouer sans travailler le scénar pendant 15 jours complets. Yup !

Commentez en premier