LIMITS – Dénoncez la couleur !

LimitsLimits
Auteur(s) : Uwe Rosenberg
Illustrateur(s) : Oliver Freudenreich
Éditeur (s) : Amigo Spiel, Freizeit GMBH
Mécanismes : accumulation,
Thème : abstrait
Année : 2001
À partir de 8 ans – 2 à 6 joueurs
Durée : 45mn

 

Découvert pendant le Festival International des Jeux de Cannes, Limits est le digne membre de la famille des jeux de « menteur », il sort du lot grâce à quelques idées plutôt sympa. Il faudra faire appel à sa mémoire et faire preuve d’un certain culot pour jouer à Limits. Le but : gagner des points en dénonçant ses petits camarades qui auraient dépassé les limites. Gare à celui qui se trompe !

 

Colore le monde, la foule… mais surtout la table !

Le jeu se compose de cartes couleur (bleu, vert, jaune, rouge, violet), de cartes limites (-2 au dos) divisées en cinq sections colorées et de cartes points (+1 et +5).

En premier lieu, on retourne une carte limite : chaque chiffre indique le nombre de cartes à ne pas dépasser pour une couleur donnée. Pour une fois, le X ne marque pas l’emplacement mais signifie l’absence de limite.
Ensuite, en fonction de la carte tirée, chaque joueur pose devant lui, face cachée, deux des cartes de sa main. Elles viendront s’ajouter aux limites de la carte centrale.

Limits

 

À son tour, chacun a le choix entre les actions suivantes :

  • poser une carte couleur puis piocher ;
  • poser quatre cartes de sa main seulement si elles sont de la même couleur. Le joueur refait en suite sa main et gagne une carte +1. Sur les quatre cartes posées, deux iront dans la pile face visible, les autres retourneront au-dessus de la pioche, face cachée ;
  • accuser le joueur précédent d’avoir dépassé les bornes des limites. Celui qui dénonce pense qu’il y a, dans la pile, plus de cartes de la couleur posée par le joueur précédent que la limite indiquée sur la carte centrale (plus celles face cachée).

On compte les cartes de la couleur dénoncée dans la pile puis chaque joueur retourne celle face cachée devant lui pour l’ajouter à la carte limite et on compare. Le joueur qui a raison gagne une carte +1. L’autre prend un -2 indiqué au dos de la carte limite. La partie se termine quand la pile Limite est vide. Le joueur ayant le plus de point gagne la partie.

 

Et tu comptes, comptes, comptes toutes les cartes que tu peux !

Pendant que mes adversaires sont occupés à se dire « 3 rouges, 6 bleus » ou « ah flute, j’ai oublié de compter » (en beaucoup moins poli je vous l’accorde), j’ai gambergé et trouvé deux petites astuces qui m’ont permis de m’en sortir voire de gagner parfois !

J’ajoute à chaque limite le nombre total de cartes faces cachées : j’imagine que chaque joueur à choisi la même couleur. Ça me fait donc +3/4/5/6 sur les cinq couleurs de la carte centrale. Partant de là, je fais un compte à rebours pour chaque couleur dès qu’une carte est posée. Bizarrement, j’y arrive mieux dans ce sens-là et, ma foi, vu que ça à l’air de fonctionner, je ne vais pas me priver de continuer !

Limits

 

Tu pousses le bouchon un peu trop loin Maurice !

Ayant un daltonien parmi mes comparses de jeux, je mettrais un point négatif et un point positif à Limits :

  • –  pour les cartes que l’on a en main, j’aurais aimé que des symboles soient ajoutés (au centre et/ou en angle) pour pouvoir classer plus facilement ;
  • +  les couleurs de la carte centrale sont plutôt bien séparées et ne changent pas de place. Les emplacements sont donc faciles à repérer quitte à faire un petit dessin à poser à côté de soi.

Bien que la stratégie ne soit pas au centre du jeu, le fait qu’il y ait plusieurs couleurs et plusieurs niveaux de limites (de X à 9) le rend extrêmement intéressant. Plus le nombre de joueurs augmente plus on prend plaisir à bluffer et faire travailler sa mémoire : et oui n’est pas Spencer Reid ou Raymond Babbitt qui veut !

 

 


Suggestions de lecture

Marissa

Marissa a toujours aimé les jeux de société mais son entrée dans l’univers geek il y a une dizaine d’années les lui a fait redécouvrir et apprécier à un autre niveau. Adepte des jeux de culture générale plus ou moins sérieux (QPC, Burger Quizz), elle n’hésite pas à changer de registre pour passer de bonnes soirées en compagnie de Khalistos (Timeline, Romans Go Home !) et de leurs amis (Jamaïca, Carcassonne, etc). Ils pourront témoigner de sa propension à ne pas gagner même si elle ne finit plus toujours dernière depuis quelques années.

3 Commentaires

  • Répondre mai 22, 2015

    laurent

    Tiens, tiens voilà un jeu que j’ai acheté il y a bien longtemps. Quand je lis l’article ça m’a l’air bien sympa au final ce jeu. Faudrait peut-être bien que je le ressorte.

    • Lidael
      Répondre mai 22, 2015

      Lidael

      Cela va faire plaisir à Marissa, si pour un de ses premiers articles elle donne envie de ressortir le jeu !
      /HS
      Je viens de jeter un oeil sur ton site, c’est très sympa :)

Laissez une réponse