LDVELH – Le sorcier de la montagne de feu

LDVELH le sorcier de la montagne de feuLe Sorcier de la Montagne de Feu
Auteurs : Steve Jackson, Ian Livingstone
Illustrateur couv. : Peter Jones
Illustrateur intérieur : Russ Nicholson
Éditeur VF : Gallimard, Folio junior n°252
Collection : Défis fantastiques n°1
Année : 1983

 

 

 

 

Le Sorcier de la Montagne de Feu c’est ni plus ni moins le premier Livre dont vous êtes le héros () ! J’avais lu (ou joué) pas mal de ces livres dans les années 80, mais pas celui là. Je découvre donc le fameux livre quelques décennies plus tard.

Un sorcier sur la couverture et surtout un grand dragon qui jaillit d’une nuée. On dirait que le fameux sorcier va se défendre. Le paragraphe d’introduction est assez long. Le Sorcier dans la montagne de feu, son fabuleux trésor, quelques indications sur des ennemis possibles, des lutins. Il est aussi question d’un lac intérieur, d’un bac et d’un passeur. Bien sûr les précédents candidats ont été nombreux, mais rares à en revenir.

LDVELH Le soricier de la montagne de feu

 

En route !

Bon, foin de tout cela, en avant vers la Montagne de Feu et surtout vers l’aventure. Bien sûr je ne vais pas vous raconter l’histoire. D’ailleurs mon récit ne serait que mon histoire, mon parcours, pas le vôtre.

Sous la Montagne de Feu se trouvent de nombreuses cavernes, certaines sont habitées, certains habitants savent recevoir, ils n’hésitent pas à lever le coude pour… distribuer quelques coups ! Des trésors, oui il y en a. Des pièges ? Oui mon trésor.
Porte, monstre, trésor. La trilogie des anciens jeux de rôle et des dungeon crawlers est bien là. C’est un peu tarte à la crème, c’est parfois franchement tiré par les cheveux (mais le dragon, il dort où ? Il mange quoi ?), mais ce sont des questions futiles. C’est de la Fantasy, on est dans les années 80, l’époque où les gars de l’Agence Tous Risques pouvaient tirer des rafales de 100 coups sans recharger. Ne posez pas tant de questions futiles et zou, allez au paragraphe suivant.

 

Salle des gars perdus

Certains trucs narratifs se répètent avec lourdeur, comme par exemple dans le labyrinthe des souterrains. Une galerie termine en cul de sac. Faut-il l’examiner ? Oui, pas le choix, car c’est là que se trouvent les possibles passages secrets pour aller plus loin. Mais invariablement deux autres possibilités existent : se faire attaquer par le fameux monstre errant ou bien se retrouver assommé et devoir recommencer dans un autre coin l’exploration du labyrinthe. Vous comprenez l’utilité du plan… mais après avoir été assommé trois ou quatre fois, faut vraiment avoir la bosse de la cartographie pour s’y retrouver dans ses gribouillis.

LDVELH Le soricier de la montagne de feu
Alors voilà, c’est dit, le Sorcier de la Montagne de Feu n’est pas le meilleur LDVELH, il laisse un peu trop voir les ficelles et celles-ci sont parfois grosses. Il faut reconnaître qu’il réussit fort bien à paumer son lecteur dans le labyrinthe. En sortir demandera soit de la chance soit de la méthode. Un peu l’impression d’être confronté à la panoplie de l’Heroic Fantasy mais il faut être juste, ce qui paraît cliché aujourd’hui était neuf à l’époque. Le système de jeu tourne bien et cela reste un bon moment à passer, même s’il serait très aventureux de dire que le bouquin n’a pas pris une ride !

 

globulL’avis de Globul
Un monument qui tient dans la poche. Il faut absolument lire au moins un LDVELH dans sa vie. Si vous en avez déjà plusieurs au compteur avoir lu celui-là permet de remonter jusqu’à l’origine. Ce fut la première pierre, pas la plus belle mais malgré tout solide. À conseiller aux collectionneurs, curieux et autres nostalgiques. Il se trouve d’occasion sur internet à un prix modique.

 


Suggestions de lecture

Globul

[Fondateur & rédacteur] Gnome donc joueur, le Globul a épuisé ses grands-parents aux petits chevaux et au Monopoly, écumé les magasins de jeux depuis des décennies, raflé la série Cry Havoc, mémorisé les Casus Belli et tartiné des règles de wargame en VO au p'tit-dèj. Les jeux d'aujourd'hui sont rudement bien, accessibles et peuvent se jouer sans travailler le scénar pendant 15 jours complets. Yup !

Commentez en premier