Flames of War, Pologne 1939, Węgierską Górką

par Globul

Flames of War, Pologne 1939, Węgierską Górką

Flames of War, Pologne 1939, Węgierską Górką

Globul
14 novembre 2016

Cette fois-ci nous sommes près de la frontière slovaque, aux abords de la petite ville de Wegierska Gorka. Une rivière, un peu de relief boisé et surtout des Polonais bien décidés à ne pas laisser passer l’envahisseur. La défense a été prévue de longue date puisque trois vrais bunkers barrent l’horizon de la 7e division d’infanterie allemande. Nous sommes le 2 septembre 1939 et les prochaines 48 heures vont être animées !

Du côté du scénario je dispose de 1750 points contre 1350 pour les Polonais, mais ils ont aussi trois gros bunkers, des Pillboxes dans la règle, pas des « Nest » légers. Ces bunkers se nomment Waligora (un héros local), Wloczega (le Vagabond) et Wedrowiec (le Voyageur). Ils sont situés sur des hauteurs et disposent d’AT 37 mm et de HMG pour deux d’entre eux, de 75 mm et HMG pour le Waligora. Les troupes polonaises sont des montagnards, gros platoons équipés de fusils. Pas de chars, pas d’avions, pas de troupes motorisées. Ils sont en positions préparées et ont un platoon en réserve retardée.

Côté allemand une liste d’infanterie sans SS ni train. Les Allemands débutent la partie avec 25% de leurs troupes qui entrent sur la carte, 50% de l’armée est en réserve et encore 25% en réserve retardée.

L’enjeu de la partie est le contrôle des bunkers. À la fin de la partie, qui dure huit tours, les Allemands marquent 2 points par casemate capturée, les Polonais 1 point pour chaque ouvrage conservé. Par ailleurs si les Allemands font breaker les Polonais ils marquent 1 point de campagne, les Polonais en prennent 4 si c’est eux qui virent leur adversaire de la carte.

 


Suggestions de lecture

LES FORCES EN PRÉSENCE

Pologne – Réserve Mountain Battalion – Fearless Trained – 1340 pts

Flames of War campagne de pologne

 

Allemagne – Infanterie Cie – Confident Trained – 1750 pts

Flames of War campagne de pologne

Déploiement

Les Polonais se sont placés de manière à couvrir autant que possible les bunkers. En fond de carte, placés pour utiliser les percées, les canons de 75. Un platoon de KOP est en réserve retardée, l’autre disposé juste devant les bunkers Waligora et Wloczega. Le platoon de pionniers est aussi devant ces bunkers, mais là en première ligne, au plus près de la rivière. Les sapeurs ont aussi préparé les approches, le pont et les deux gués sont barrés par des barbelés. Le platoon de mitrailleuses a été scindé, les HMG étant distribuées entre les platoons d’infanterie tandis que le chef et les Taczanka restent un platoon. Ces incroyables mitrailleuses montées à l’arrière de charrettes sont en quelque sorte les ancêtres des pick-up militarisés que l’on voit aux infos aujourd’hui.

De mon côté je suis limité à 25% de mes forces, j’ai donc trois platoons sur la table sur onze, tout le reste est en réserve ou réserve retardée. J’ai choisi l’artillerie de 105, les canons Sig33 de 150 mm et un platoon de HMG.


Suggestions de lecture

PETITES CHARRETTES ET GROS CANONS

Le dé ne me donne pas de réserve au premier tour. Mon artillerie de 105 se déploie grosso-modo au centre de mon bord. Ils ne peuvent pas faire de bombardement mais réussissent à tuer une team de sapeurs en tir direct. Sur le petit bout de ma zone de déploiement qui est de l’autre côté de la rivière, mon platoon de HMG et les canons Sig33 avancent. Les Sig33 sont nouveaux dans mon armée et c’est la présence des casemates qui justifie leur emploi.

Un gros bunker c’est très dur à démolir, les canons habituels ne leur font pas grand-chose, même le terrible 88 mm anti-aérien. Il faut tirer dessus à 40 cm et les tirs normaux ne peuvent pas les détruire, juste les clouer et encore ils rallient automatiquement au début de leur propre phase. Pour les détruire il faut les prendre d’assaut, avec au maximum une team par embrasure du bunker.Flames of War campagne de pologne

Un moyen peu subtil de régler le problème est d’avoir un gros canon dont l’obus puissant peut défoncer le béton de la casemate. Le Sig33 de 150 mm fait partie de ces canons dits « bunker buster », il suffit de mettre une touche sur un bunker pour régler l’affaire. J’ai donc deux de ces canons, tirés par de petites charrettes, avançant insidieusement vers le bunker le plus au sud « Wedrowiec », le Voyageur, armé d’un canon AT 37 mm et de trois mitrailleuses. C’est celui dont l’approche est la plus dégagée, pas de place pour mettre beaucoup de troupes devant, je ne suis pas coincé par la rivière. Par contre il est un peu loin, presque en bord de carte et je ne peux pas me mettre en position de tir au premier tour.

De même les Polonais sont pour la plupart hors de portée, seule l’artillerie essaye de bombarder mes canons Sig33 mais cela reste sans effet.


Suggestions de lecture

C'ÉTAIT PAS UN MAUVAIS SIG POURTANT

Pas de réserve cette fois-ci non plus, dommage car y’a du monde derrière, je le sais ! Mon artillerie enfume le Voyageur et les troupes qui l’entourent. Mes HMG avancent et se déploient près d’une petite maison en bois. Mes Sig33 avancent tout ce qu’ils peuvent pour se mettre en position de tir mais c’est encore trop court. Le stormtrooper move me permet de gagner un peu en distance et d’en placer un à portée des 40 cm du bunker. Je recule mon 2inc pour le mettre hors de portée de tir.

Flames of War campagne de pologne

Les Polonais braquent franchement leurs jumelles sur ce Sig. Malgré la fumée le bunker tire presque normalement, l’artillerie vise le reste du platoon de canons. Dans l’affaire je perds mon Sig33 le plus avancé et une HMG.

 

Les choses se compliquent vraiment

Trois dés de réserve, un de réserve retardée mais une seule réserve qui entre. Je choisis le 88 antiaérien qui arrive avec le plus gros véhicule de la partie, un rutilant halftrack Sdkfz 7 de 7 mètres de long. Tout ce petit monde débarque, se place hors de portée des Polonais et tire illico sur une charrette taczanka qui ne s’en remet pas. L’artillerie de 105 cible encore les environs du bunker le Voyageur, mais à l’obus explosif, une autre taczanka et une team d’infanterie succombent. Le moment tant attendu arrive, le dernier Sig33 avance et tire sur le bunker, mais c’est raté.

Flames of War campagne de pologne

Les Polonais eux par contre, ils savent viser ! Leurs tirs du bunker et de l’artillerie parviennent à clouer mes HMG et à détruire le commandement du Sig33, qui doit tester du coup, rate son test et se barre. Mon 2Inc opportunément reculé pour le protéger aurait peut-être eu une vraie utilité pour le coup. Je n’ai plus d’ouvre-boîte rapide, il va falloir aller chercher les bunkers à l’assaut, Teufel !


Suggestions de lecture

HÉ VOILÀ LA CAVALERIE !

Cette fois-ci les réserves arrivent pour de vrai. Un platoon d’infanterie, le second de HMG, les pionniers en camions et même les scouts à cheval ! Enfin !

Les cavaliers partent vers le Voyageur, essayer de foncer sur leurs montures pour débarquer à son approche. Les camions des pionniers sont aussi déployés de ce côté-là. L’infanterie par contre est à l’autre bout de ma zone de déploiement, vers le pont et avec le Bunker Waligora en vue. Les HMG vers le centre en appui de l’attaque prévue pour franchir le pont.

Flames of War campagne de pologne

Mes HMG accrochées à la maison de bois se retranchent, l’artillerie enfume une fois de plus le Voyageur, tout le monde avance joyeusement. Les HMG du centre avancent, tirent sur les sapeurs polonais puis reculent hors de portée à la faveur d’un petit stormtrooper move. Globalement je ne peux pas faire grand-chose de plus, je suis hors de portée et mon 88 n’a rien touché.

Les Polonais ont eux aussi une réserve, le second platoon d’infanterie KOP, 14 plaquettes dont une HMG. Ils arrivent derrière le Voyageur, qu’ils contournent pour se déployer dans la plaine et arroser mes troupes avec leur HMG. Mes HMG sont à nouveau clouées par les tirs et surtout l’artillerie réussit un carton sur l’un des camions du génie, il contenait trois teams dont deux ne réussissent pas à s’en échapper. Le reste du platoon débarque, cloué.

 

Le 75 français, une merveille d’ingénierie

Encore des réserves, les mortiers de 8 cm, mon dernier platoon de « Old infanterie », tout ce monde arrive vers le centre, en vue du gué du milieu et avec le Bunker central (Wloczega, le Vagabond) en ligne de mire.

Pas moyen de bouger mes troupes du génie, ils restent cloués. Ma seule possibilité pour les sortir du gabarit d’artillerie est de les faire reculer, pas glop. Mes cavaliers avancent néanmoins bravement, l’artillerie enfume le Voyageur comme d’habitude pour limiter les risques, je suis quand même dans l’arc de tir de deux HMG et un AT 37 qui tire trois fois par tour.

Flames of War campagne de pologne

De l’autre côté mon infanterie avance vers le pont et s’arrête au contact des barbelés qui le défendent. Mes HMG tirent à nouveau sur les sapeurs d’en face. Au centre le troupeau compact de l’infanterie arrivée en réserve est suivi par les mortiers, qui en profitent pour tenter un tir direct.

Jusqu’ici les Polonais avaient assez peu de cibles, cette fois-ci ils entrent vraiment en action, ça tire de partout. Pour les gars qui avancent vers le pont, trois pertes engrangées suite aux tirs d’en face. Les scouts à cheval essuient des tirs de l’infanterie et du bunker, ils se désengagent mais malgré cela je prends trois pertes sur cinq teams et rate le test de moral dans la foulée. Second platoon perdu après les Sig33.

Et surtout la mort vient d’en haut, les 75 mm polonais n’avaient plus de cible sous la visée précédente, ils visent mes nouveaux arrivés, ceux qui sont en masse compacte. Trois teams d’infanterie, trois mortiers et même un canon de 105 sous le gabarit. Là ça va taper très dur avec la perte de deux teams d’infanterie et surtout des trois mortiers. Le mortier restant réussit à rester sur la table mais du coup les trois platoons sont pinned. Sacré tir !


Suggestions de lecture

ET SI ON ATTAQUAIT ?

Ma dernière réserve entre, le platoon de chars. Trois  Panzer II et deux  Panzer I, les seuls vétérans au milieu de mon armée trained, mais tous les canons antichar des bunkers et les 75 sont encore là. Ils avancent sur la route, à nouveau en soutien de l’attaque sur le Voyageur.

De l’autre côté l’infanterie se dépêtre des barbelés et deux teams se lancent à l’assaut des sapeurs d’en face. Trois tours complets d’assauts et de contre-attaques plus loin les Allemands sont repoussés de l’autre côté du pont et des barbelés. Ils ont engrangé quatre pertes, en ont infligé trois aux KOP et aux sapeurs et réussissent leur jet de moral. Honnêtement je ne donnais pas cher de leur peau, ils ont plutôt pas mal réussi vu ce qu’il y avait en face.

Flames of War campagne de pologne

Mais tout cela ne fait qu’égratigner la résistance polonaise. Ils tirent à leur tour et achèvent l’infanterie sur le pont. Le dernier survivant rate son jet de moral. Troisième platoon perdu. Dans ce coin là les tirs du bunker Waligora réussissent à détruire deux de mes HMG, il en manquait déjà une, je dois tester et c’est bien sûr un nouveau break… quatre platoons perdus sur onze.

Du côté du Voyageur l’infanterie polonaise continue d’avancer en couverture. Les divers tirs me détruisent une des HMG (il en reste deux encore dans et à côté de la maison en bois). Là franchement je ne vois plus comment gagner la bataille, même prendre un seul bunker va être problématique. Mon 88 ne fait pas grand-chose contre de l’infanterie retranchée.

 

Essayons autre chose

Là je suis bien embêté, je n’ai plus rien pour lutter du côté du pont. Au centre j’ai une infanterie un peu amoindrie, un gué et des barbelés, mais c’est loin, impossible d’aller choper le bunker qui est au-delà, à un bon 50 cm, sans parler du rideau de troupes devant. Mon dernier mortier va néanmoins l’enfumer pour permettre à l’infanterie d’avancer dans le petit bois, à portée de tir sur les sapeurs.

Du côté du Voyageur mes pionniers réussissent enfin à enlever le « pinned » qui les bloquait et avancent, mais ils sont encore au moins à 40 cm du bunker, impossible d’y aller en un seul tour. Les chars avancent aussi, la fumée sur le bunker central le masque et je planque le maximum de chars des tirs du Voyageur.

Flames of War campagne de pologne

L’artillerie tire sur les KOP qui couvrent le Voyageur et en zigouille deux, c’est à peu près tout. L’objectif pour le prochain et dernier tour est de faire craquer les sapeurs qui sont bien diminués, de finir le dernier Taczanka et les KOP qui couvrent le Voyageur. Ça ne forcera pas au test d’armée mais trois platoons détruits ce serait déjà une petite victoire morale.

En attendant les Polonais tirent, du moins ceux qui le peuvent car beaucoup sont hors de portée. Le génie prend une perte de plus et est à nouveau cloué.


Suggestions de lecture

UNMÖGLICH !

Seule unité vraiment combattive qui me reste, les chars avancent résolument. Ils tirent sur le dernier Taczanca et sur sa team de commandement, qu’ils foudroient sur place. Premier platoon polonais perdu (ouéé). L’artillerie, le génie, les HMG se déchaînement sur les KOP du Voyageur, les poussent au test puis au break (re-ouéé).

Par contre tous mes tirs échouent contre les sapeurs polonais, pas moyen de tuer ces zigotos placés juste de l’autre côté de la rivière, alors qu’ils sont à une plaquette du test. La messe est dite.

Flames of War campagne de pologne

Le dernier tour polonais est un feu d’artifice, dans le but très réaliste pour le coup de me faire tester l’armée. Les bunkers et les 75 parviennent à détruire un  Panzer I et à évacuer tout le reste du platoon de chars, à l’exception du Pz II de commandement. Les montagnards sortent de leur trou et partent à l’assaut face à trois chars évacués et un seul valide. Le seul char qui reste leur balance un tir défensif infernal, avec quatre touches et trois morts, mais cela n’arrête pas l’assaut. La lutte sera enragée. Deux des chars bailed seront capturés, deux autres teams polonaises détruites mais mon char de commandement survit à tout… sauf au test de moral qui suit. Cinquième platoon qui part, encore un et c’est le test d’armée, et je suis vraiment poissard là-dessus, pourtant un 4+ c’est une chance sur deux non ?

Toute la ligne polonaise essaye de m’infliger des pertes pour pousser au test l’infanterie ou encore le dernier mortier. Mais cela ne passe pas. Je ne testerais pas l’armée.

Le bilan des courses se solde sur une bataille qui n’est gagnée par aucun des deux camps, mais les Polonais ont gardé leurs bunkers ce qui fait trois points de campagne pour Arhas. Le compte final de la première opération de la campagne, l’opération « Batailles de la frontière » est donc à 11 pour la Pologne contre 4 à l’Allemagne. Comme qui dirait c’est un peu la loose.

Flames of War campagne de pologne

Bon, cette dernière bataille était bien dure, je n’avais jamais affronté de bunkers. Côté défense quand on ajoute une rivière (ou une grande plaine vide à droite), des barbelés et de l’infanterie à traverser, ce n’était pas gagné d’entrée de jeu. Avoir 75% de l’armée en réserve c’était plutôt vache je trouve, en général sur les scénars aussi défensifs c’est le défenseur qui a des réserves (Hold the line par ex.). J’ai eu les pires jets de dés possibles en réserve sur les trois premiers tours et la limite à huit tours oblige à foncer, avec ou sans avoir beaucoup de monde à envoyer. Historiquement les Allemands avaient beaucoup peiné, mis deux jours à passer, pris plein de pertes et fusillé sommairement les défenseurs d’un des bunkers. Le Voyageur sur lequel je me suis acharné a été le dernier des bunkers à capituler !

J’ai beaucoup apprécié la variété des troupes sur l’opération, entre le train, les cavaliers, la reco, les chars. Nos prochaines opérations vont être un peu différentes, avec une opération sur le Division Kempf, une sorte d’expérience du haut commandement allemand avec un cœur de division blindé de la Heer ajouté à de l’infanterie et du soutien SS. Je vais conserver la même liste sur toute l’opération, soit cinq batailles étalées sur tout le mois de septembre. Autre opération intéressante, celle qui concerne la division de cavalerie allemande, un thème original mais qui devient tout à fait évident pour qui a peint plus de 70 cavaliers !


Suggestions de lecture

Commentez en premier

UA-57745745-1