À l’autre bout du palais des festivals, le GRAAL…

Le international des jeux de Cannes, c’est une convention où plusieurs professionnels du jeu se réunissent et qui est ouverte à tous. On y retrouve des jeux de rôle, de plateau, des wargames, des jeux vidéo. Présente tout au long du pour l’association Atelier jeux de rôle, (membre du GRAAL), j’ai animé du JDR et du wargame, petit retour d’expérience…

Avec quelques membres de l’association Atelier , nous tenions un stand d’initiation au wargame et où nous présentions trois jeux : Frostgrave, X-wing (Star Wars) et Warhammer 40000. Le matin il fallait organiser tout le matériel : mettre en place les décors ainsi que les figurines. Les décors et figurines peuvent être trouvés en boutique ou sur internet, déjà peintes ou à peindre. Un de nos membres, Rémi, avait peint ses figurines de Warhammer qui étaient du plus bel effet. Certains de nos décors ont été réalisés en carton plume par Cédric, éminent membre de l’association Trolls de Jeux.

 

Frostgrave, le royaume des glaces

Personnellement j’initiais à Frostgrave, un jeu d’escarmouche qui se déroule dans un univers fantastique. Chaque partie d’initiation durait un peu plus de 40 minutes.

Une cité enfouie sous la glace pendant des millénaires refait surface. Sur ces terres sont cachés de fabuleux trésors, mais y mener une expédition ne sera pas sans danger. Chaque joueur contrôle un mage et son apprenti ainsi qu’une équipe d’aventuriers (brigand, voleur, archer, etc.) ayant pour objectif principal de revenir avec de nombreuses richesses. Les mages qui s’opposent ont été formés dans différentes écoles de magie, il y en a dix en tout parmi lesquelles les nécromanciens, illusionnistes, élémentaristes, etc. Les joueurs qui s’affrontent possèdent les mêmes ressources au démarrage, à quelques détails près. Les déplacements sont calculés en pouces, chaque unité peut se déplacer en fonction de sa capacité M (Mouvement). Le jeu se joue à l’aide d’un D20 et lors des combats ou des tirs, on réalise des jets opposés. Il est possible également de lancer de nombreux sorts, résumés sous la forme de petites cartes et influençant le cours du jeu. La magie est par ailleurs très présente. Pour les besoins de l’initiation, nous avions disposé des monstres indépendants (goules, vampires) qui attaquaient n’importe quels membres des équipes en présence.


C’est une chose complexe que d’initier quelqu’un à un jeu. Il faut le connaitre sur le bout des doigts pour tenter de transmettre tous les aspects intéressants qu’il présente. En tant qu’animatrice, j’ai trouvé qu’une des difficultés résidait dans la composition des tables de jeu. On est plutôt chanceux lorsqu’il y a des joueurs passionnés qui ont envie de jouer autour de la table, mais parfois les personnes veulent simplement passer le temps et n’éprouvent pas le même plaisir que nous à jouer aux wargames ce qui complique l’animation !

 

Au bout du tournoi, le GRAAL

Le GRAAL (GRoupement Azuréen des Associations Ludiques) proposait entre 20h et 2h du matin un tournoi de jeu de rôle. Je m’y suis inscrite et j’ai participé à une partie de Pathfinder. Nous étions cinq autour de la table, il y avait un moine, un paladin, un barde, une elfe et une prêtresse (moi).

Je suis restée perplexe face au scenario. Nous avons été recrutés dans une ville afin d’escorter des villageois poursuivis par une horde menaçante d’elfes noirs. Ensuite, nous avons parcouru une forêt pour rejoindre une autre ville. Ce court voyage n’a pas été sans inconvénient. Nous avons été attaqués par des lézards humanoïdes, puis par des éclaireurs ennemis. C’est alors que nous avons dû trouver qui avait vidé les tonneaux de bières du convoi, une chose assez simple quand on possède un sort pour détecter les pensées. Enfin, pour avoir accès au reste de la forêt il a fallu aider un Ent en nettoyant un donjon de tous ses monstres. Le scenario s’est terminé lorsque nous avons établi un premier contact avec la ville que nous essayions de rejoindre depuis le début. Personnellement j’ai trouvé ça cool d’avoir plusieurs aspects différents dans un scenario, mais en même temps c’était dommage car on perdait de vue l’intrigue principale. Néanmoins, c’était très immersif d’autant plus que nous avons joué avec des petites figurines qui représentaient nos personnages, les mobs (monstres) et les PNJ (personnages non joueur).

 

Insectopia

Enfin, j’ai eu l’occasion de rencontrer l’un des auteurs du jeu de rôle Insectopia, un homme sympathique qui a l’air passionné par son jeu. Dans cet univers les insectes ont évolué et ils ont fini par créer de vraies civilisations.

C’est assez innovant, puisqu’on a plutôt l’habitude de retrouver des jeux de rôle dans l’espace (dans l’infiniment grand) et là c’est dans l’infiniment petit que l’action se passe. Dans Insectopia on peut jouer des insectes tels que des moustiques, des mouches ou des araignées. Les combats ne se déroulent pas de la même manière que dans la plupart des jeux de rôle. Il y a un système de blattes (pierres de diverses couleurs représentant des niveaux de réussite différents). On les pioche pour connaître le niveau de réussite de l’action. Les intrigues ont lieu sur le continent d’Entoma. Ce territoire est divisé en royaumes gouvernés par différents insectes. L’histoire du jeu se passe bien après l’histoire de la civilisation humaine. Je n’ai pas eu l’occasion de tester ce jeu mais il a l’air très intéressant !
Le festival fut une source de nombreuses découvertes, j’y ai passé de très bons moments et j’en reviens épuisée par mes longues journées ludiques !


Suggestions de lecture

Éloïse

Wenny, fille d'un amateur de jeux, est, de par ses gênes, liée à l'univers du jeu de rôle. Depuis peu elle est la fière receveuse de la passion du Pr. Glauss. Il est à l'origine de son initiation à des univers tels que la Terre du Milieu, Golarion ou encore les terres mystérieuses d'Arkham. Il lui reste encore une multitude de richesses à découvrir et elle est plus curieuse que jamais d'en apprendre davantage.

Commentez en premier